Logo

Le futur parking payant du Day agace déjà

21 octobre 2009

Le développement des parkings P+R de l’ex-régie fédérale entraîne l’incompréhension des usagers. Un jeune habitant de Premier accuse les CFF de faire de l’écologie à rebours et de s’en mettre plein les poches.

Après le parking de la gare de Croy-Romainmôtier, c’est au tour de celui du Day de devenir payant: des usagers s’insurgent.

Après le parking de la gare de Croy-Romainmôtier, c’est au tour de celui du Day de devenir payant: des usagers s’insurgent.

«En zone d’agglomération, les P+R désengorgent les centres urbains, mais en campagne, ce sont de vraies pompes à fric qui font de l’écologie à rebours.» Usager régulier des CFF, Michel Lemonis n’apprécie pas l’attitudes de l’ex-régie fédérale. Il a tenu à le lui faire savoir en publiant un courrier de lecteur paru récemment dans la presse.

Forcé d’aller prendre son train à Bretonnières ou à Arnex depuis qu’il faut payer pour parquer à la gare de Croy-Romainmôtier, le jeune licencié en géographie et habitant de Premier a récemment appris que le parking de la gare du Day serait bientôt payant. Une aberration pour le jeune homme qui affirme que le parking de Croy-Romainmôtier n’a jamais été aussi vide depuis son aménagement. «Faute de moyens d’une part et de desserte en cars postaux d’autre part, les gens préfèrent en effet payer l’essence jusqu’au travail plutôt que d’utiliser les P+R des CFF, explique-t-il. A l’année, l’abonnement coûte 400 francs. A quoi il faut encore additionner l’abonnement général (AG) d’environ 1000 francs. Mais, c’est avant tout le paradoxe lié à ces parkings – vaste supercherie écologique – qu’une question d’argent qui m’a poussé à dénoncer le problème.»

Syndic de Vallorbe, Stéphane Costantini confirme: le parking de la gare du Day a subi une métamorphose pour améliorer la sécurité des voyageurs. Les CFF ont ainsi financé l’aménagement de places pour les automobilistes et les bus: «On ne peut toutefois par prôner les transports publics et en même temps taxer ses utilisateurs, regrette l’édile. Je comprends donc la réaction de ce voyageur. Les CFF pourraient faire un geste envers ses clients réguliers en offrant des places de parc gratuites à tous les détenteurs d’un AG.»

Pour le porte-parole des CFF, Jean-Philippe Schmidt, l’idée n’est pas bonne: «La mise en pratique de cette idée entraînerait une inégalité de traitement entre certains usagers et les habitants des localités dépourvues de tels parkings. Il nous est par ailleurs impossible de garantir des places gratuites pour les 300 000 personnes en possession d’un AG.»

Toujours plus fréquentés, les P+R ne sont donc pas prêts de disparaître, précise le porte-parole: «Ils représentent une prestation complémentaire qui garantit aux voyageurs des places de parc entretenues et éclairées. Leur aménagement et leur entretien ont toutefois un coût. Leur tarif, par ailleurs peu élevé comparé à d’autres parkings publics, nous permet de couvrir ces charges, rien de plus.»

L’aménagement d’un parking à la gare de Day assurera la sécurité des automobilistes qui cohabitent avec les bus et qui avaient par ailleurs pris l’habitude de se parquer sur le quai, ajoute le porte-parole: «Dès 2010, il sera donc effectivement payant, de même qu’à Arnex.» Au grand dam de Michel Lemonis qui affirme avoir reçu le soutien d’autres usagers.

Hélène Isoz