Logo

«L’objectif est de remporter les trois séries»

9 février 2017 | Edition N°1931

Hockey – 2e ligue – Le HC Yverdon attaque les playoffs demain contre Moutier. Jiri Rambousek attend de ses hommes qu’ils élèvent leur niveau de jeu, pour aller au bout.

Les schémas de Jiri Rambousek sont prêts. ©Michel Duperrex

Les schémas de Jiri Rambousek sont prêts.

Le clou de la saison, les playoffs, commenceront demain pour le HC Yverdon. Troisième à la fin du championnat régulier, la formation dirigée par Jiri Rambousek n’a pas brillé par sa constance ces dernières semaines. Par conséquent, le quart de finale face à Moutier (6e) ne va pas démarrer avec toutes les certitudes escomptées pour les Yverdonnois. L’entraîneur tchèque fait le point.

 

Jiri Rambousek, par rapport aux objectifs énoncés en début d’exercice, qui étaient de finir dans le top 4, vous êtes dans le tir. Cela suffit-il pour vous satisfaire ?

Je ne vois pas beaucoup de différence à terminer 2e ou 3e, et je suis persuadé que le classement actuel ne sera pas déterminant pour la suite. Toutefois, compte tenu de notre position à l’entame du masterround, on espérait conserver notre 2e rang. On peut dire que l’objectif initial est atteint, mais…

Au vu des prestations récentes, le HCY est-il prêt pour les playoffs ?

Deux de nos matches, contre Star Chaux-de-Fonds et Fleurier, ont correspondu au niveau et à l’intensité attendus en fin de saison. Mais on les a perdus tous les deux. Les autres rencontres n’ont pas été de bons tests, car Delémont n’est pas venu en pleine forme chez nous et, pour notre part, nous ne nous sommes pas rendus à Saignelégier avec l’engagement nécessaire. On a, tout de même, pu récolter pas mal d’infos pour la suite. Cependant, il faut reconnaître qu’on n’a pas donné l’image d’une équipe pas tout à fait prête.

Ces informations, quelles sont-elles ?

Premièrement, on a vu qu’on a payé cher les trop nombreuses erreurs individuelles commises. Des fautes qu’on doit absolument gommer. Deuxièmement, on a eu la preuve que, pour nous, la réussite passera uniquement par l’esprit d’équipe et non par les individualités. Troisièmement, on a pu constater que Fleurier et Star Chaux-de-Fonds seront très difficiles à jouer. Enfin, techniquement, on a pu analyser ce qui a bien marché et ce qui est allé moyennement.

Quels sont ces éléments ?

Dans ce qui a bien fonctionné, on a amélioré notre boxplay. On a obtenu du 100% de réussite -aucun but encaissé lors du masterround. A l’inverse, notre jeu de puissance a été moins efficace que plus tôt dans la saison. Globalement, chacun doit améliorer son effort défensif et son agressivité. Enfin, il faut faire attention au «puck management». On a trop souvent perdu bêtement le palet. Par exemple, lors de notre défaite 4-3 à Fleurier, le week-end dernier , tous les buts encaissés l’ont été alors qu’on avait le puck sur nos cannes trois ou quatre secondes plus tôt. Ce n’était pas au terme de longues séquences de domination adverse. C’est la preuve que les erreurs coûtent cher, et qu’il est primordial de faire un usage plus intelligent de la rondelle.

L’objectif demeure-t-il la promotion ?

Oui ! On ne peut pas se cacher derrière des phrases du type «on ira le plus loin possible». Notre objectif est de remporter les trois séries à venir.

Pourtant, vous avez été battus lors de vos dernières confrontations contre Fleurier et Star Chaux-de-Fonds, et vous ne faites pas figure de favoris.

Tout à fait. On a eu la preuve que le niveau de jeu de Star va crescendo et, contre Fleurier, si nos matches ont été serrés, on les a tous perdus. Ces deux équipes ont été les meilleures du championnat. Mais en playoffs, tout le monde repart à zéro. Y compris les cinq autres qualifiés, tous capables de créer des surprises.

Sans le défenseur Dan Vidmer, blessé depuis la préparation, et le gardien Grégory Thuillard, parti début décembre -vos deux gros transferts de l’été-, le HC Yverdon peut-il afficher les mêmes ambitions ?

Durant la saison, l’équipe a montré qu’elle peut se fixer des objectifs élevés, mais il est certain que nos chances de réussites auraient été plus élevées avec eux.

Aux buts, la solution Dylan Berutto, arrivé des juniors élite de Lausanne pour remplacer Thuillard, est-elle à la hauteur de vos attentes ?

On doit déjà se montrer satisfaits d’avoir pu trouver une telle solution, alors qu’il ne nous restait pas beaucoup de temps. Lausanne nous dépanne bien. Pour le moment, je suis satisfait des prestations de Dylan et il a toute ma confiance. On verra si, malgré son jeune âge (ndlr : 18 ans), il sera capable de jouer encore mieux en playoffs. Il se retrouvera pour la première fois dans cette situation.

A quel type d’affrontement faut-il s’attendre contre Moutier ?

Nos adversaires sont sur une bonne série, puisqu’ils ont remporté trois de leurs quatre rencontres du quali-masterround. C’est une équipe qui va beaucoup patiner, avec des joueurs offensifs qui ont l’expérience de la 1re ligue et qui sont capables d’être décisifs. J’ai constaté qu’ils ont beaucoup marqué à cinq contre cinq, mais ont connu plus de soucis en power-play. Dans tous les cas, je ne pense pas qu’ils vont juste se satisfaire d’être arrivés en playoffs.

Si les choses se compliquent, est-ce que, comme l’an dernier, vous allez chausser les patins ?

C’est un joker, mais il est bien caché au fond du garage ! J’ai confiance en mes joueurs et sur le fait qu’ils vont élever leur niveau de jeu pour atteindre les objectifs. L’un des éléments déterminants quant à mon éventuelle participation sera la disponibilité de mes hommes. Cela dépendra des blessures.

Vos assistants, les défenseurs Matus Luciak et Milan Tekel, vont-ils disputer tous les matches ?

Ils vont certainement commencer tous les deux. Ensuite, la décision sera prise au cas par cas.

Match fixé à 20h

Hormis l’attaquant Gregory Smith, qui a des obligations professionnelles, tout le monde est disponible dans les rangs du HC Yverdon.

Le premier match du quart de finale (best of 5) contre Moutier aura lieu demain, à 20h, à la patinoire d’Yverdon.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Manuel Gremion