Logo

La neige boude les stations de ski

22 février 2017 | Edition N°1940

Nord vaudois – Certains domaines skiables menacent de fermer leurs portes cette semaine, malgré les Relâches.

Dans la station des Rasses, les employés tentent d’étaler la neige restante sur les pistes. ©Michel Duperrex

Dans la station des Rasses, les employés tentent d’étaler la neige restante sur les pistes.

«La neige disparaît jour après jour et laisse apparaître la terre. Si les températures ne baissent pas, il va falloir fermer la station, regrette Roland Pesenti, président du téléski des Mollards, au Brassus. Pour l’instant, il y a un peu de monde, alors on tourne. Mais la suite de la semaine est incertaine.»

Cette année, la période des Relâches ne profite pas aux skieurs. Les dernières chutes de neige datant du 10 février à la vallée de Joux, une grande majorité des pistes ont déjà été fermées. «Sur 180 kilomètres de pistes, une septantaine ne sont plus praticables depuis plusieurs jours, explique Victoria Balestra, employée à l’Office du tourisme de la vallée de Joux. Les stations du Brassus, de L’Abbaye et de L’Orient déterminent chaque matin si l’ouverture du domaine est envisageable.» Canon à neige, ce héros Pour le moment, la majorité des stations comptent sur leurs canons à neige pour assurer l’ouverture des pistes au public. C’est le cas de L’Abbaye, qui parvient à maintenir cinq pistes sur huit grâce à ses trois engins. «Si nous n’en avions pas, nous aurions déjà dû fermer, confie Michel Berney, employé au téléski de la station. Nous tournons grâce à la neige artificielle que nous avions pulvérisée en décembre. Les températures élevées des derniers jours empêchent d’en rajouter.»

Un manque important qui impacte les mesures de sécurité. De nombreux piquets ont été installés sur les pistes pour avertir les skieurs des zones herbeuses à risques. «Contrairement aux Relâches des années précédentes, nous avons beaucoup moins de monde. Heureusement, nous avons notre babylift (ndlr : téléski pour les enfants) qui attire les familles.» De la neige ce vendredi Même son de cloche du côté de L’Orient, qui résiste aux chaleurs grâce à ses canons à neige. «Chaque soir, nous pouvons ouvrir notre piste éclairée. Les clients mangent une fondue puis descendent à la belle étoile, expose Vincent Herrmann, chef d’exploitation du téléski.

Les canons entretiennent également le snowpark, qui attire les enfants même s’il pleut.» Autant de particularités qui présagent une agréable fin de semaine. «Vendredi, de la neige est annoncée. Samedi, nous organisons le Carnaval du téléski des Esserts. Je pense que les skieurs seront au rendez-vous.» Clément Huguelet, chef d’exploitation de la station des Rasses, mise également beaucoup sur la journée de vendredi. «Seulement trois pistes sur huit sont ouvertes pour le moment. Même la piste de luge commence à être impraticable. J’espère une bonne crachée pour ouvrir un maximum de pistes ce week-end.»

Randonnée à l’honneur

Avec une température avoisinant les 5°C à la vallée de Joux hier, quelque cinq remontées mécaniques sur neuf étaient ouvertes, notamment au Col du Marchairuz et du Mollendruz. Les amateurs de ski de fond n’ont également pas pu profiter pleinement du domaine.

Sur 142 kilomètres de pistes dédiés à ce sport, seulement 90 étaient praticables. En revanche, les 50 centimètres de neige sur les hauteurs ont permis aux randonneurs, en raquettes ou en peau de phoque, de s’en donner à coeur joie.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Lila Erard