Logo

Alexandre Pgs, la swiss touch de Youtube

16 février 2017 | Edition N°1936

Yverdon-les-Bains – Étoile montante de Youtube, l’Yverdonnois de 23 ans compte plus de 15 000 abonnés sur sa chaîne. Les 6 et 7 mai prochain, il représentera la Suisse au «Royaume du Web», à Genève.

Alexandre Puglisi alimente sa chaîne Youtube, Alexandre Psg, depuis une année et demie. ©Michel Duperrex

Alexandre Puglisi alimente sa chaîne Youtube, Alexandre Psg, depuis une année et demie.

Diffusée dans tous les cinémas yverdonnois avant une séance, la première vidéo d’Alexandre Puglisi avait créé un minibuzz en 2014. A l’écran, les habitants de la ville, dansant et chantant sur la Place Pestalozzi, à la rue du Lac, ou encore au Théâtre Benno- Besson, sur l’air endiablé de la chanson «Happy», de Pharrell Williams . Depuis ce petit succès comptabilisant 34000 vues sur Internet, le jeune homme de 23 ans a lancé une nouvelle chaîne Youtube sous le nom d’Alexandre Pgs. En un an et demi et une quarantaine de vidéos, l’Yverdonnois a séduit plus de 15 000 abonnés.

Si bien qu’il a été sélectionné pour participer au festival «Royaume du Web», les 6 et 7 mai prochain, à Palexpo, à Genève (voir encadré). «Depuis mon adolescence, j’ai toujours tourné de petites vidéos avec mes amis sur des cassettes, explique le jeune homme. Puis mes études de médiamaticien m’ont poussé à m’intéresser davantage au multimédia. Depuis, c’est ma passion. Je touche à tout dans ce domaine.»

De l’électro à la vidéo

Véritable temple des nouvelles technologies, le studio qu’Alexandre Puglisi loue à Yverdon-les-Bains depuis quatre ans a été le cadre de nombre de ses créations. «J’ai commencé par créer une webradio, puis je me suis lancé dans la musique électronique. Ce qui m’importe, c’est de créer, peu importe la forme que cela prend», clame-t-il.

Deux caissons de basses, trois écrans d’ordinateur, un studio d’enregistrement insonorisé et des platines flambant neuves. Aidé par son cousin , Alexandre Puglisi a tout aménagé pour nourrir ses passions. «A la base, je louais ce lieu pour pouvoir faire de la musique. Mais, après quelques essais, je trouvais que je n’avais pas assez de retours sur mes productions. C’est pour cela que j’ai décidé de réaliser des vidéos.»

Dépeindre la Suisse

Véritable fan du youtubeur suisse Le Grand JD, qui compte près d’un million d’abonnés, Alexandre Puglisi s’est lancé. «J’ai ressenti le besoin de passer devant la caméra et de promouvoir le monde des youtubeurs peu connu en Suisse», explique-t-il. Sa première vidéo, mise en ligne en août 2015, documente sa virée au Creux-du- Van, dans le Jura. Pas de paroles, seulement des images, accompagnées d’une musique planante.

Alexandre Puglisi en est sûr, ce qui le démarque des autres youtubeurs, c’est son origine. «La plupart de mes abonnés sont Français. Étonnement, les vidéos qui marchent le mieux sont celles sur la Suisse. Ce pays les intrigue vous savez, sourit-il. J’essaie d’incarner la swiss touch de Youtube !»

Dans ses vidéos «Dix faits sur la Suisse» et «Six inventions suisses», le jeune homme explique, par exemple, que le zip est une invention locale, ou encore que le drapeau helvétique est carré. «Je fais des vidéos explicatives avec une touche d’humour. Cela me plaît, car j’en apprend plus sur mon pays. Je reçois même des commentaires de Suisses qui me remercient de leur faire réviser leurs classiques», confie le jeune homme.

Dans une de ses vidéos qui a le plus marché, Alexandre Puglisi organise une dégustation de produits suisses pour sa petite amie française. Au menu : de la viande des Grisons, du pâté Le Parfait et de l’Ovomaltine. «Elle a tout apprécié !», tient-il à préciser, hilare.

Une vraie communauté

Hyperconnecté, le jeune homme est présent sur Facebook, Instagram, Snapchat et Twitter. «Je souhaite créer une communauté autour de ma chaîne. J’essaie de répondre au maximum à tous les commentaires, explique-t-il. Quand je me promène en ville, certaines personnes me reconnaissent parfois dans la rue, c’est une vraie fierté», confie le jeune vidéaste.

Au-delà de ses abonnés, Alexandre Puglisi a eu l’occasion de rencontrer une ribambelle de youtubeurs suisses en vogue. «Depuis que j’ai été contacté pour participé au «Royaume du Web» en novembre dernier, nous nous rejoignons régulièrement pour discuter de nos vidéos ou pour boire un verre», explique-t-il. Carmine, Clémence, Ohmykath, autant de jeunes youtubeurs que d’intérêts divers. «Certains font des sujets sur le sport, d’autres sur la mode, nous pouvons partager nos expériences. C’est très bénéfique.»

Malgré sa passion dévorante, Alexandre Puglisi sait qu’il ne pourra pas vivre de ses vidéos. «Les revenus des youtubeurs les plus réputés viennent davantage de leurs partenariats que de leur nombre de vues sur la toile, explique-t-il. Par conséquent, je cherche un travail dans le graphisme à 80%. Comme ça, j’aurais quand même le temps de m’adonner à ma passion.»

Insatiable, le jeune homme a crée, il y a quatre mois, une deuxième chaîne Youtube, mettant à l’honneur les rues d’Yverdon-les-Bains, comme à ses débuts. «Je filme la perspective des bâtiments, les tags cachés. Cette fois-ci, je ne suis pas face à la caméra, je laisse les images parler d’elle-mêmes.»

Les stars du Web s’exposent à Palexpo

Depuis quelques années, une génération de jeunes youtubeurs stars cumule des millions de vues sur Internet. Le «Royaume du Web» est le premier événement en Suisse à les mettre à l’honneur, les 6 et 7 mai prochain, à Palexpo Genève. Un décor de 13 000 mètres carrés, prévu pour accueillir plus de 20 000 passionnés du web et quarante vidéastes. Parmi les plus connus, le youtubeur français Norman, qui comptabilise plus de huit millions d’abonnés, accompagné de son acolyte Jhon Rachid.

La scène suisse sera également mise en avant avec le réalisateur genevois Le Grand JD. Les youtubeurs suisses moins célèbres, tels que Alexandre Pgs, Dear Caroline, Clémence, World of Advice et Dans la vie de Carmine occuperont également un stand durant ces deux jours.

L.E. N Samedi 6 et dimanche 7 mai de 9h30 à 19h30. Billets disponibles sur royaumeduweb.ch

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer