Logo

Bavois sort de la Coupe à la 119e

14 septembre 2018

Les hommes de Bekim Uka ont regardé droit dans les yeux Rapperswil (Challenge League), vendredi aux Peupliers, lors du premier 16e de finale de la Coupe de Suisse. Mais ils ont fini par s’incliner juste avant la séance des tirs au but (3-2).

Si les défaites honorables commencent gentiment à faire partie de l’ADN du FC Bavois, la saison 2018/2019 est particulièrement rude pour les hommes de Bekim Uka sur ce plan-là. L’entraîneur bavoisan réfléchit à un dispositif et place ses joueurs sur le terrain, ceux-ci font du mieux qu’ils peuvent, avec plus ou moins de réussite, mais le score, lui, semble comme défini à l’avance. “Qu’est-ce qu’on peut reprocher à qui que ce soit?”, a questionné Adrian Alvarez après la défaite mortifiante – une de plus – en 16e de finale de Coupe de Suisse face à Rapperswil, vendredi. La même interrogation que l’ailier s’était posé à Savièse (défaite 2-0 face à Sion II), à Zurich (1-1) ou le week-end dernier à Bellinzone (1-1). A vrai dire, pas grand-chose, tant il manque peu au FCB pour prétendre à la victoire semaine après semaine. Et si Bavois parvenait à identifier ce petit quelque chose qui fait toute la différence, autant dire qu’il ne pointerait pas au 12e rang de Promotion League et, surtout, qu’il s’apprêterait probablement à disputer un huitième de finale de Coupe de Suisse.

En fait, les Bavoisans n’avaient véritablement qu’une chose à envier à la formation de Challenge League qu’ils avaient en face d’eux vendredi: la condition physique. La première mi-temps? Les locaux auraient pu la remporter 2-0 tant ils ont dominé leurs adversaires. Fabio Lo Vacco a touché la latte, Mylord Kasaï et Adrian Alvarez se sont procurés deux grosses occasions et, en face, Rapperswil ne s’est que rarement montré aux avant-postes. La balance des forces s’est équilibrée après le thé, mais les pensionnaires des Peupliers n’ont jamais été dépassés pour autant.

Enrique Castaño, quel coup franc!

C’est d’ailleurs à ce moment (56e) qu’a choisi de frapper Enrique Castaño, et de quelle manière! Le demi a botté un splendide coup franc à 20 mètres qui n’a laissé aucune chance au gardien saint-gallois. L’Espagnol a eu besoin d’un peu de temps depuis son arrivée pour s’acclimater à ses nouvelles couleurs, mais l’adaptation semble toucher à son terme et ses qualités risquent de faire le plus grand bien au FCB. Face à Rapperswil, en tout cas, il est à créditer d’une bonne prestation.

Bavois n’a cependant pu profiter de cet avantage qu’une quinzaine de minutes, le temps pour Simon Rohrbach de remettre les deux équipes à égalité (1-1, 74e). Le FCB pouvait ranger ses rêves d’exploit au placard? Après s’être dépensé sans compter durant plus d’une heure et au vu de son banc un peu court, on aurait pu le penser. Mais Nezir Kurtic et les siens ont montré le cœur nécessaire pour arracher les prolongations dans un premier temps, puis, surtout, pour revenir au score. Alors que l’actuel 3e de Challenge League avait à nouveau trouvé la faille (104e), Arnaud Bühler a répondu d’un coup de tête parfaitement croisé (112e).

Robin Enrico l’a effleuré

Sauf que Bavois , et ça risque de devenir lassant pour ses joueurs, n’a pas été récompensé de ses efforts. Sur une frappe d’Egzon Shabani, effleurée par le malheureux Robin Enrico du bout des gants (“Mais pas assez”, a pesté le gardien), la belle histoire a pris fin, alors que les 258 spectateurs des Peupliers étaient déjà en train de se préparer à vivre une séance de penalties. “Il y a une part de frustration, bien sûr, mais il y a surtout le sentiment d’avoir une fois de plus été au niveau. Après s’être comportés ainsi sur le terrain ce soir, on n’a pas le droit d’être inquiets pour la suite de la saison”, lançait le dernier rempart nord-vaudois. A l’image de cet ultime envoi, le sort de cette rencontre, comme beaucoup d’autres avant elle, s’est joué à trois fois rien. Aussi pénibles soient-elles, il faudra bien que Bavois retienne les leçons du passé pour avancer.

 

BavoisRapperswil 2-3 (0-0)

Buts: 56e Castaño 1-0; 74e Rohrbach 1-1; 104e Festic 1-2; 112e Bühler 2-2; 119e Shabani 2-3.

Bavois: Enrico; Djalo (70e Dangubic), Zali, Bühler, Kurtic; Alic, Castaño (106e Pimenta), Lo Vacco (76e Martins); Alvarez, Kasaï, Gauthier (82e Beynié). Entraîneur: Bekim Uka.

Rapperswil: Yanz, Kllokoqi, Elmer, Simani; Güntensperger (79e Hadzi), Rohrbach, Ciccone, Gönitzer (67e Festic), Pasquarelli (64e Kubli), Shabani, Turkes. Entraîneur: Urs Meier.

Notes: Terrain des Peupliers, 258 spectateurs. Arbitrage de Sven Wolfensberger, qui avertit Alic (41e, jeu dur), Güntensperger (44e, jeu dur), Gönitzer (57e, réclamations), Kllokoqi (58e, jeu dur), Elmet (98e, jeu dur).

Florian Vaney