Logo

A la découverte de la formation spécialisée

9 novembre 2015

Grandson – Le Repuis organisait, jeudi dernier, la deuxième édition de son forum «Formons ensemble», en marge de ses portes ouvertes.

nLe directeur du Repuis, Philippe Ambühl, et le modérateur du jour, Jean-Philippe Rapp. © Michel Duperrex

nLe directeur du Repuis, Philippe Ambühl, et le modérateur du jour, Jean-Philippe Rapp.

En guise d’amuse-bouche à ses portes ouvertes publiques, organisées samedi dernier, le Centre de formation professionnelle spécialisée Le Repuis, à Grandson, a convié, jeudi dernier, plus d’une centaine d’invités -issus, pour la plupart, du domaine de l’éducation au sens large- à sa deuxième édition du forum «Formons ensemble». Un événement qui, cette année, avait pour thème «Troubles psychiques et formation professionnelle: quels défis?»

Table ronde

Deux élèves et un maître en pleine démonstration, à l’atelier mécanique. © Michel Duperrex

Deux élèves et un maître en pleine démonstration, à l’atelier mécanique.

Après un début d’après-midi consacré, notamment, à la découverte des différents outils pédagogiques et ateliers développés par l’institution, les visiteurs ont pu assister à de brèves conférences, qui ont permis d’aborder des problématiques telles que, par exemple, la difficulté, dans un monde de plus en plus concurrentiel et où le nombre de diplômés est en hausse, de trouver un premier emploi lorsqu’on souffre de troubles psychiques. Ou encore le processus complexe inhérent à chaque demande de prise en charge par l’assurance invalidité ou, voire, la difficulté de parvenir à motiver des adolescents «en marge» à se projeter dans l’avenir dans une période de leur vie qui, déjà, est synonyme de grands bouleversements.

Les visiteurs ont pu découvrir différents ateliers comme, ici, la menuiserie. © Michel Duperrex

Les visiteurs ont pu découvrir différents ateliers comme, ici, la menuiserie.

Le moment phare de la journée a, ensuite, été une table ronde, animée par Jean-Philippe Rapp, à laquelle deux élèves du Repuis se sont joints aux différents intervenants. Deux témoignages qui ont permis de prendre conscience de l’importance de telles structures pour ces jeunes en difficulté.

Raphaël Muriset