Logo

A situation extrême, mesures extrêmes

16 mars 2020 | Edition N°2705

 

Des mesures drastiques ont été décidées par le Canton et la Confédération. Elles sont en vigueur jusqu’au 30 avril.

Fait extrêmement rare, le Conseil d’état vaudois in corpore tenait conférence de presse vendredi après-midi pour annoncer les mesures prises en lien avec la pandémie de coronavirus.  Comme l’a martelé la présidente de Conseil d’état Nuria Gorrite: «Ces mesures ne seront efficaces que si elles sont respectées. Les deux seules ressources à notre disposition pour relever ce défi sont la solidarité et la responsabilisation de chacun. Seules des mesures drastiques et le respect strict des mesures de protection permettront d’absorber et prendre en charge les nombreux malades attendus. Ces mesures ne déploieront leurs effets que dans sept à dix jours.»

Sanitaire

Chacun doit agir pour se protéger et protéger les autres, et notamment les personnes les plus vulnérables, les personnes âgées de plus de 65 ans. Il convient dès lors de renoncer à se serrer la main, se laver les mains plusieurs fois par jour, –  du savon et de l’eau suffisent –, ne plus se faire la bise et même renoncer à câliner ses enfants. Ces derniers doivent absolument éviter tout contact avec leurs grands-parents. Toutes les hospitalisations programmées qui peuvent être reportées le seront. Les visites à l’hôpital et dans les EMS sont interdites, sauf cas particulier. Pour limiter la surcharge du système, les autorités feront appel à tous les professionnels de la santé en formation, y compris les biologistes, pour venir en aide au personnel infirmier. Toutes les vacances, les rattrapages d’heures supplémentaires sont supprimés dans les hôpitaux.

Scolaire

Toutes les écoles sont fermées, des classes enfantines à l’Université et autres Hautes écoles.  L’enseignement à distance est en vigueur depuis ce lundi pour tous les degrés de formation. Un service d’accueil scolaire sera en place de 7h à 18h30, mais n’est disponible que sous condition. Tout comme les crèches, cet accueil sera réservé aux enfants dont la garde mettrait en danger des personnes à risque et sera réservé aux enfants des enseignants et du personnel médical. Ce seront de petites classes pouvant accueillir au maximum dix enfants. Ce système sera en place y compris pendant les vacances de Pâques. Les administrations scolaires resteront atteignables par téléphone aux horaires habituels.

Sécurité

Le plan ORCA (Organisation et coordination des secours en cas d’accident majeur ou de catastrophe du canton de Vaud) est activé. Le chef de l’état-major cantonal de conduite et le médecin cantonal assurent la direction des opérations. Il n’est plus nécessaire de fournir un certificat médical pour une absence pouvant aller jusqu’à dix jours. Tous les cinémas, théâtres, musées, centres de jeunesse, centres sportifs, centre de fitness, piscines, centre de bien-être, discothèques, bars, boîtes de nuit et clubs sont fermés. Les restaurants peuvent accueillir au maximum cinquante personnes, personnel inclus, sous réserve du respect des règles  de sécurité, notamment en matière de distance entre les tables et les convives. Toutes les manifestations de plus de cinquante personnes sont interdites. Les cérémonies religieuses, y compris les ensevelissements, doivent se soumettre à ces règles.

Economie

L’état de Vaud a débloqué un fond de 32 millions de francs pour venir en aide à tous les secteurs économiques affectés par ce virus, en particulier l’hôtellerie, le tourisme et le milieu événementiel. Cette décision a pour but de remédier aux défauts de trésorerie. Les conditions d’octroi du chômage partiel sont allégées et les formalités d’accès simplifiées. Le Conseil fédéral a débloqué une aide d’urgence de 10 milliards de francs destinés à l’indemnisation du chômage partiel. Le délai de carence pour le chômage partiel est abaissé à un jour, dès maintenant et jusqu’au 30 septembre 2020. Le Conseil fédéral demande au Secrétariat à l’économie (SECO)d’évaluer, d’ici au 20 mars, l’opportunité d’étendre le droit au chômage partiel aux employés en contrat de travail à durée déterminée (non résiliable) et aux travailleurs temporaires. Le Conseil fédéral examine la possibilité d’accorder un soutien financier pouvant aller jusqu’à un milliard de francs aux entreprises particulièrement touchées, afin qu’elles bénéficient d’une aide financière ou d’une aide transitoire leur permettant de disposer des liquidités nécessaires. Les PME en difficulté financière peuvent bénéficier dès maintenant de crédits bancaires garantis par cautionnement d’un montant total de 580 millions de francs. Les organisations de cautionnement bénéficieront d’un montant de 10 millions de francs pour couvrir leurs frais administratifs exceptionnels. Un montant maximal de 4,5 millions de francs peut également être sollicité pour compenser les pertes liées aux activités de promotion de l’exportation, par exemple les foires. L’état de Vaud a complété ces décisions en débloquant 5 millions de francs permettant la prise en charge du seul jour de carence restant lors du recours au chômage partiel. Les effectifs au Service cantonal de l’emploi ont été renforcés. Enfin, 50 millions de francs seront distribués de manière à indemniser les organisateurs d’événements sportifs et culturels contraints d’annuler.

Hôpitaux

Actuellement, 50 à 80 lits sont disponibles en soins intensifs au CHUV. En cas de besoin, un système supplémentaire pourrait être activé. Le nombre de respirateurs à disposition est, pour le moment, suffisant.

Le Conseil fédéral a également décidé, à titre préventif, de mettre à la disposition des cantons le service d’appui de l’Armée, pour épauler notamment  les établissements hospitaliers civils. Enfin, les autorités n’hésiteront pas à recourir à l’article 292 du Code pénal en cas de désobéissance. Il dit: «Quiconque omet de se conformer à une ordonnance qui lui a été délivrée par une autorité ou un fonctionnaire compétent en référence à la menace de sanctions (…) sera passible d’une amende.»

Dominique Suter