Logo
Anel Husic: « On ne doit rien lâcher »
Le moment exact où Anel Husic marque son premier but en Super League... lors de son premier match! (KEYSTONE/Christian Merz)

Anel Husic: « On ne doit rien lâcher »

15 octobre 2021

Anel Husic n’a eu aucun jour de congé lors de la trêve internationale, mais l’Yverdonnois ne s’en plaindra pas. Alors que ses collègues du LS ont pu souffler deux jours sans penser au football, lui a enchaîné deux matches avec la sélection M21 suisse (2-2 face aux Pays-Bas, victoire 1-0 en Bulgarie) et est revenu directement à l’entraînement avec son club en vue de préparer la réception de Grasshopper dimanche (14h15 à La Tuilière).

Sa découverte de la sélection suisse s’est bien déroulée, d’ailleurs, puisqu’il a eu droit à quarante-cinq minutes en Bulgarie. La toute première fois de sa vie qu’il jouait pour une équipe nationale! « J’aurais bien aimé jouer contre les Pays-Bas à Lausanne, il y avait toute ma famille, des amis et tous ces jeunes venus d’Yverdon… Bon, c’est normal, c’étaient mes débuts, j’ai continué à travailler et j’ai eu ma chance en Bulgarie », explique-t-il, très heureux d’avoir choisi la Suisse. La Bosnie l’avait en effet également convoqué pour ses M21 et il a donc fallu faire un choix, qui n’est pas encore contraignant pour l’avenir. « Je ne m’attendais pas à être appelé par la Suisse! Ca m’a fait très plaisir, et ça s’est très bien passé. J’ai été bien accueilli, il y a un bon esprit dans cette équipe. A table, j’étais plutôt avec les Romands, Zeki Amdouni, Gabriel Barès, Dan Ndoye, Kastriot Imeri ou ceux d’YB comme Félix Mambimbi et Alexandre Jankewitz, mais je me suis bien entendu avec tout le monde. »

Pourquoi avoir choisi la Suisse plutôt que la Bosnie, d’ailleurs? « J’ai senti plus d’envie de la part de la Fédération », explique-t-il calmement, indiquant que son choix était « définitif » pour les M21. Pour les A, le jeune homme a encore le temps d’y penser.

Après cette première expérience en rouge et blanc, voilà donc Anel Husic de retour aux affaires en Super League, où il est l’une des révélations de la saison et l’une des bonnes surprises d’un Lausanne-Sport en manque de points. « Il manque quelque chose, c’est sûr. On joue bien, il y a une bonne entente entre les joueurs, mais il y a un relâchement dès qu’on prend un but, ce que je peine à expliquer. Au contraire, on ne doit rien lâcher: prendre un but ne veut pas dire que le match est fini… On se crée des occasions, on produit du jeu et on espère bien que ça va tourner dès dimanche contre GC. Ce que je peux promettre, c’est qu’on va tout donner pour rapporter les trois points à notre public. »

Après avoir passé les deux premiers matches de Super League sur le banc, le défenseur central a joué chaque minute des six matches suivants en championnat, enchaînant également en Coupe. Suspendu avant la trêve à Lugano, il sera sans aucun doute de retour dans l’alignement dimanche face à GC. Tout ceci alors que personne ne le connaissait en dehors du petit cercle des connaisseurs avant le mois de juin et le début de la préparation estivale. Mais, bien sûr, Ilija Borenovic, qui avait été son entraîneur en M21, connaissait déjà la qualité de l’Yverdonnois.

« Si Anel joue régulièrement, ce n’est pas parce que j’étais son entraîneur en M21, mais parce qu’il le mérite », indique Ilija Borenovic. Le projet du LS est, notamment, d’intégrer énormément de jeunes, afin de construire l’équipe de demain. Là où d’autres clubs se contentent de le dire, le Lausanne-Sport le fait et les chiffres ne mentent pas: le LS est de très loin l’équipe qui aligne le plus de M21 sur le terrain, les jeunes cumulant au total à Lausanne plus du double de minutes que n’importe quelle autre équipe de Super League.

« Ces jeunes s’épanouissent et progressent. Ils constitueront demain l’ossature du LS. Bien sûr, il est important de les entourer et c’est pour cela que Simone Grippo est arrivé. Que ce soit pour la compétition ou pour leur progression individuelle, des joueurs comme Karim Sow ou Anel ont besoin d’avoir des joueurs d’expérience à côté d’eux », enchaîne l’entraîneur du LS.

Et pour ce qui est plus spécifiquement du jeune Yverdonnois? « Anel s’adapte très rapidement au niveau, c’est une grande force, en plus de ses qualités individuelles, estime Ilija Borenovic. Il m’épate et me surprend tous les jours. Sa convocation en équipe nationale M21 est méritée. Il se bat tous les jours à 200%. Le foot le lui rend. »

Tim Guillemin