Logo

Après sept ans de gestation, la première pierre de la salle de gymnastique est posée

6 juin 2019 | Edition N°2513

 Les élèves du collège Pestalozzi pourront retrouver leur salle de sport à la rentrée 2020. La première pierre du chantier a été posée hier.

C’est avec un certain soulagement que les autorités de la ville ont procédé, hier, à la traditionnelle pose de la première pierre du chantier de la salle de gymnastique du collège Pestalozzi. Si le syndic Jean-Daniel Carrard s’est plu à rappeler qu’Yverdon-les-Bains est la ville du sport, sa collègue municipale responsable de l’urbanisme et des bâtiments, Gloria Capt, a rappelé le long chemin qui a permis d’arriver à ce moment clé. «Il aura fallu de la ténacité pour surmonter les obstacles. C’est un projet qui s’est couru entre marathon et course de relais. Mais aujourd’hui, nous faisons en sorte d’atteindre le but fixé en 2012. à la rentrée 2020, les élèves pourront prendre possession d’une salle de gymnastique et de deux salles de rythmique.»

Une bâtisse qui s’inspire du château

Le concours d’architecture a sacré vainqueur Matteo Rossetti, de Milan. Il était évidemment présent lors de la cérémonie, même s’il ne sera qu’épisodiquement sur place lors du chantier à venir. «Je me suis inspiré des alentours. Mon bâtiment sera en relation avec le château, la force de ses remparts et la légèreté de son toit, en bois. J’ai repris cette idée et créé une bâtisse en béton au rez rappelant la force de la pierre, puis des façades en bois à l’étage de manière à alléger le bâtiment. Les salles de sport donneront toutes sur la place du Château, et des lumières douces resteront allumées la nuit dans la salle de gymnastique du premier étage, afin de créer un halo rappelant une lanterne lumineuse sur la place. L’énergie sera évidemment renouvelable, grâce à des panneaux solaires en toiture.»

Yverdon, 5 juin 2019. 1ere pierre salle de gym Pestalozzi, de g à dr: Gloria Capt, Jean-Claude Ruchet, Mateo Rossetti, Pierre Dessemontet, Marc-André Burkhard, Jean-Daniel Carrard. © Michel Duperrex

Parmi les nombreux invités, quelques parents d’élèves, les institutrices et des écoliers issus de trois classes de primaire. Car c’est à eux, les destinataires finaux, qu’est revenu l’honneur de déposer une capsule temporelle que les municipaux ont ensuite scellée dans le béton. A l’intérieur, les élèves avaient glissé des travaux réalisés pour l’occasion. Une classe avait conçu des fiches d’identité, comprenant le nom, le prénom, un cheveu et une empreinte digitale de chaque élève. Une autre a déposé un dossier sur la journée type d’un écolier en 2019. La troisième y a glissé un journal de l’écolier. à quoi sont venus s’ajouter un exemplaire du jour de La Région et de 24 heures.

A la rentrée 2020, outre les élèves qui pourront enfin retrouver leurs salles de sport, les sociétés sportives locales seront également ravies de disposer de locaux modernes et spacieux, tout comme les partis politiques locaux qui profiteront également d’une salle de réunion.

Il ne reste plus au Groupement d’entreprises yverdonnoises (GEY) chargé de cette réalisation, désormais, qu’à respecter les délais de construction et le crédit de 6,195 millions de francs accepté par le Conseil communal. Le projet n’aura finalement qu’un an de retard.

Dominique Suter