Logo

Aurélie Fawer pourrait revenir avec de l’or des WorldSkills

22 août 2019 | Edition N°2565

Chavannes-le-Chêne – La carrossière-peintre représente un sérieux espoir de médaille aux Championnats internationaux des métiers.

Jour J moins un pour Aurélie Fawer. La Tsavannaise s’est envolée vendredi dernier pour Kazan, en Russie, afin de participer aux 45e Championnats internationaux des métiers, les WorldSkills. La jeune carrossière-peintre, qui travaille actuellement à la Carrosserie Spiez AG dans le canton de Berne, va devoir se frotter aux meilleurs professionnels issus de 63 pays. Ils sont en tout 1600, toutes professions confondues. Les 41 jeunes Suisses participeront à 39 compétitions différentes. Six d’entre eux viennent de Suisse romande, dont un second Vaudois, Jérémie Droz, menuisier de Blonay.

Arrivée avec la délégation suisse vendredi en fin de journée à Kazan, après avoir effectué une escale à Moscou, Aurélie Fawer déborde d’enthousiasme. «Il y a beaucoup de sécurité à passer avant d’arriver dans l’immeuble réservé à la délégation suisse, admet-elle. Mais une fois dedans, tout est beaucoup plus simple. Nous sommes très bien logés. Je partage ma chambre avec la Valaisanne Amélia Brossy, elle est assistante en soins et santé communautaire au CHUV. Nous logeons en dehors de la ville, dans la nature, loin de la pression. Pour venir ici, nous sommes passés en bus juste à côté de la Kazan Arena, c’est un bâtiment énorme!»

Quatre jours de compétition

Avant le début de la compétition, les organisateurs ont prévu différentes activités. La visite du site d’exposition a eu lieu hier. C’était le moment très attendu aussi de découvrir quel sera le défi à relever pour le concours. Ce jeudi matin, les compétiteurs sont allés visiter une école russe, avant d’assister ce soir à la cérémonie d’ouverture à la Kazan Arena, en présence notamment de notre conseiller fédéral chargé de l’Économie, Guy Parmelin. La compétition démarrera vendredi et durera quatre jours. Mardi aura lieu la cérémonie de clôture et la remise des prix.

Lors des derniers WorldSkills, à Abou Dabi en 2017, la Suisse est revenue avec vingt médailles, dont onze d’or. Elle s’est placée à la seconde place, juste derrière la Chine. Elle part donc avec de grandes ambitions. «Nous souhaitons profiter de cet évènement pour montrer l’excellente qualité de notre système de formation professionnelle. Par le passé, notre équipe a toujours réussi à satisfaire les attentes élevées qui reposent sur elle et je suis confiant qu’elle y parviendra une fois de plus», explique Reto Wyss, président de la Fondation SwissSkills. La délégation suisse vise quinze à vingt médailles. La Chine, la Corée, le Brésil, la France et la Russie seront probablement ses plus sérieux concurrents. De quoi mettre la pression sur Aurélie Fawer! Mais la jeune femme reste déterminée. «Je me sens prête. Je me suis entraînée à fond. Mon matériel est en place, tout va bien. Et mon patron, Patrick Balmer, est arrivé hier avec des membres de ma famille, des amis, des professeurs… En tout, onze personnes vont me soutenir», se réjouit la carrossière-peintre.

Aurélie Fawer est déjà une habituée des compétitions. Elle est l’un des plus sûrs espoirs de la délégation appelée à défendre le drapeau rouge à croix blanche sur les bords de la Volga. «C’est une très grande fierté pour moi de pouvoir à la fois représenter mon pays et mon métier», lâche-t-elle. «Je vise une place parmi les cinq premiers.» Les spécialistes sont nombreux à déjà l’imaginer au sommet du podium. Il est vrai qu’elle a déjà cumulé les titres vaudois, romand et national!

Dominique Suter