Logo
Aurélien Buffat succède à Vincent Grandjean
Photo: ARC Jean-Bernard Sieber

Aurélien Buffat succède à Vincent Grandjean

30 septembre 2021

Le gouvernement vaudois a nommé Aurélien Buffat au poste de chancelier d’Etat. Il prendra ses fonctions le 1er novembre prochain et succèdera ainsi à Vincent Grandjean, dont le départ à la retraite au 30 septembre avait été annoncé à la fin de l’année dernière.

Agé de 39 ans et originaire du Nord vaudois, Aurélien Buffat est titulaire d’un master et d’un doctorat en sciences politiques de l’Université de Lausanne (UNIL) consacré à l’analyse des politiques publiques. Il est également au bénéfice d’un Certificat Exécutif en Management et Action Publique de l’Institut des hautes éEtudes en administration publique (IDHEAP). Avant de rejoindre l’administration cantonale vaudoise, il a été assistant diplômé, premier assistant et chargé de cours à la Faculté des sciences sociales et politiques de l’UNIL sur des enseignements portant sur l’action publique et l’étude des processus décisionnels en Suisse.

Aurélien Buffat travaille à l’Etat de Vaud depuis 2013, essentiellement au poste de collaborateur détaché à la Présidence du Conseil d’Etat, occupé d’abord au Département de la santé et de l’action sociale et actuellement au Département des infrastructures et des ressources humaines. Dans cette fonction, il a notamment soutenu la Présidence par un suivi transversal et systématique des objets soumis au Conseil d’Etat. Il a également assumé la direction du projet « santé bucco-dentaire » de 2015 à 2017, sous l’autorité du Service de la santé publique.

Le Conseil d’Etat a été convaincu par son sens des institutions, sa vision étendue des politiques publiques ainsi que des activités transversales de l’Etat de Vaud. Doté d’un fort potentiel, Aurélien Buffat a également démontré une parfaite compréhension des enjeux d’évolution de la chancellerie d’Etat et de l’administration en général. Le gouvernement vaudois a choisi M. Buffat, après examen et recommandation de la commission de recrutement, à la suite d’une procédure sur appel auprès de plusieurs candidates et candidats. La mise au concours publique n’avait en effet pas permis d’identifier une candidature disposant du profil souhaité parmi les 43 dossiers soumis à la commission recrutement.

Durant le mois d’octobre, la direction la chancellerie d’Etat sera assurée par Sandra Nicollier, vice-chancelière et suppléante du chef de service, ainsi que par Laurent Koutaissoff, vice-chancelier et chef du Bureau d’information et de communication.

Com.