Logo

Avis de tempête sur le Comptoir

23 mars 2015

Yverdon-les-Bains – Faute à de violentes rafales de bise, les installations de la manifestation ont dû être évacuées, hier matin, durant trois heures de temps. Une première.

Il est 11h20, hier matin. Les derniers occupants des tentes du Comptoir sont évacuées en raison des risques. Exposants et visiteurs pourront revenir dès 14h. © Nadine Jacquet

Il est 11h20, hier matin. Les derniers occupants des tentes du Comptoir sont évacuées en raison des risques. Exposants et visiteurs pourront revenir dès 14h.

C’est un véritable coup de tabac qui s’est abattu, hier matin, sur les infrastructures du Comptoir du Nord vaudois, particulièrement exposées de par leur situation aux Rives du lac. Les rafales de bise était telles qu’aux environs de 11 heures, le comité d’organisation de la manifestation a pris la décision de fermer le Comptoir et d’évacuer toutes les personnes présentes à l’intérieur. Une première de mémoire d’exposant. «Il n’y avait aucun compromis possible, assure le président du Comptoir, Pierre Gasser. Bien sûr, c’est dommage, pour les exposants et, surtout pour les restaurants (lire encadré). Mais la sécurité des visiteurs passe avant tout. Nous n’avons voulu prendre aucun risque.»

Réouverture à 14h15

Le portail d’entrée du Comptoir n’a pas résisté aux rafales. DR

Le portail d’entrée du Comptoir n’a pas résisté aux rafales.

Ainsi, sur le coup des 11h30, il n’y avait plus une seule personne à l’intérieur des tentes du Comptoir, transformées en véritable «no man’s land». Et les membres de la sécurité de rediriger les visiteurs. «Pas grave, on ira boire l’apéro en ville!», lançait une joyeuse équipe. Heureusement, les services météorologiques de l’aéroport de Cointrin prévoyaient un faiblissement de la bise à partir de 13h, heure à laquelle s’est réunie le comité d’organisation qui a ainsi pu décider de rouvrir, en toute sécurité, à 14h15, les portes de la manifestation. Celle-ci a pu se dérouler selon le programme établi. Les démonstrations de Police Nord vaudois, prévues à l’extérieur, ont néanmoins dû être annulées.

 

La Maison Ogiz doit déplacer son anniversaire

Jean-Claude Ogiz va offrir les mille-feuilles qui lui restent à différentes collectivités de la région. © Nadine Jacquet

Jean-Claude Ogiz va offrir les mille-feuilles qui lui restent à différentes collectivités de la région.

La principale victime de cet avis de tempête est la Maison Ogiz qui avait préparé, hier à midi, un menu spécial pour le 60e anniversaire de la création de l’entreprise. «Tout était prêt, nous étions dans les starting-blocks, relève Jean-Claude Ogiz. Ne sachant pas si le Comptoir allait pouvoir rouvrir, nous avons dû tout annuler.»

Le coup est rude, surtout pour les employés qui ont passé une partie de la nuit à préparer les différents mets. Malgré cela Jean-Claude Ogiz se veut philosophe: «On ne peut pas gagner à tous les coups… Et la sécurité de nos clients est la chose la plus importante.» Mais pas question de baisser les bras. Il reproposera un menu de fête, dimanche qui vient, à 11h30. Renseignements et inscriptions au 079 212 00 01 ou au 024 447 40 40.

Yan Pauchard