Logo

Baulmes pourrait étendre sa gravière

21 novembre 2012

La gravière des Âges est en voie d’extension! Juste au dessus d’elle se trouve en effet une zone pouvant receler environ 600 000 m3 de gravier. La mise à l’enquête est prévue pour février prochain, en parallèle d’une séance d’information publique.

La flèche indique la future extension probable de la gravière.

Le Conseil communal de Baulmes s’est réuni pour son avant-dernière séance de l’année sous la présidence de Marc von Ow. Dans ses communications, le syndic Julien Cuérel a présenté le projet d’extension de la gravière des Ages, qui est actuellement exploitée à l’ouest du village. Au-dessus de l’emplacement de l’exploitation, se situe une zone verte de forme rectangulaire proche de Six-Fontaines, bordée au nord par la voie TRAVYS du chemin de fer Yverdon-Sainte-Croix et au sud par un chemin communal. Cette zone est entièrement en main de la Commune et recèle, d’après les études géologiques menées, environ 600 000 m3 de gravier.

Diverses études complémentaires ont été menées pour déterminer si une extension de la gravière existante pouvait être envisagée. Les réponses sont toutes au vert, y compris celle contenue dans un préavis favorable des services cantonaux de protection de l’environnement et des sites. Il est prévu d’exploiter cette extension par tranches sur une dizaine d’années au moins, à raison de 60 000 m3 de gravier extraits par an.

Aspect financier intéressant

Le transport de ce matériau ne devrait pas changer les habitudes des Baulmérans, puisque les camions seraient dirigés directement en direction de Sergey, comme c’est le cas actuellement, en évitant le village. Si l’on considère qu’un m3 de gravier se vend au prix de quatre francs environ, un tel projet est propre à apporter des ressources supplémentaires durables à la commune, d’autant qu’après la période d’exploitation, le terrain doit reprendre sa forme et son arborisation actuelles.

La mise à l’enquête est en principe prévue pour février 2013. Une séance d’information publique sera organisée simultanément à la mise à l’enquête, de façon à permettre aux habitants de poser les questions qui les préoccuperaient et de connaître les détails techniques du projet.

Dans un autre domaine, mais toujours avec une incidence sur les finances communales, l’arrêté d’imposition pour 2013 a été approuvé à une très large majorité. La commission des finances a fait part de ses préoccupations pour l’avenir de l’équilibre financier de la commune, mais a préavisé pour le maintien du taux à 78 % de l’impôt cantonal de base, tel que proposé par l’exécutif.

Alain Robert