Logo

Bijou technologique pour le lac de Joux

19 juin 2015

Les Charbonnières – Un état des lieux du projet Caprice III a été réalisé, mercredi soir, aux Charbonnières, après l’assemblée générale de Vallée de Joux Tourisme.

Le bateau Caprice III devant son hangar équipé de panneaux solaires. Si tout se passe bien, ce catamaran entrera en service en 2017. Illustration

Le bateau Caprice III devant son hangar équipé de panneaux solaires. Si tout se passe bien, ce catamaran entrera en service en 2017.

Organisée, cette fois-ci, aux Charbonnières, à l’Hôtel du Cygne, l’assemblée de Vallée de Joux Tourisme a été suivie d’une conférence de Vincent Jaton, directeur de l’Espace Horloger, qui a embarqué au sein de l’aventure Caprice III en tant que chef de projet. Ce bateau, qui bénéficie, notamment, du soutien des communes combières, a été présenté en 2012. Il est destiné à remplacer son prédécesseur, Caprice II, en fin de vie.

Le souhait était de le faire fonctionner au moyen d’une énergie verte. Une étude comparative, menée par la Haute école d’ingénierie et de gestion du canton de Vaud, a retenu l’option électrosolaire, qui va de pair avec la construction d’un hangar pour permettre la recharge nocturne des batteries de l’embarcation. Celui-ci devrait être construit au Pont et jouxté par un quai, dans le but de favoriser le développement d’autres activités, estivales (buvette, vente des produits de la pêche, location de bateaux) comme hivernales (vente de marrons chauds ou de thé, location de patins à glace).

Quant à l’embarcation en elle-même, il s’agit d’un catamaran dont la longueur ne devrait pas dépasser 17 mètres. A même d’accueillir cinquante passagers, il sera conçu pour offrir une vue à 360 degrés sur le lac de Joux et ses environs, à la manière des bateaux-terrasse du début du XXe siècle. Il sera modulable -les sièges pourront, par exemple, être enlevés- pour permettre son utilisation à différentes fins et par divers publics.

Propulsé à une vitesse moyenne de 15 kilomètres-heure, il fera, en une heure, le tour du lac, du printemps à l’automne, voire plus tard dans la saison, son indépendance équivalent à un jour d’exploitation.

«Le dossier est sous toit. Nous prenons les premiers contacts pour la recherche de fonds», a expliqué Vincent Jaton, précisant que le projet est devisé à 4,7 millions de francs.

 

Baisse des nuitées

L’assemblée générale de Vallée de Joux Tourisme, qui s’est déroulée mercredi soir aux Charbonnières, a permis d’apprendre que les nuitées de l’an dernier (24 352) avaient baissé de 9,1% par rapport à l’année 2013 et que certains projets intéressants, dont l’organisation des Swiss Cheese Awards 2016, allaient voir le jour en terre combière.

Ludovic Pillonel