Logo

Ces lecteurs qui sont fidèles à La Région depuis treize ans

12 mars 2019 | Edition N°2454

Nord vaudois – A l’occasion du lifting du journal, nous sommes allés à la rencontre de nos plus anciens abonnés, qui témoignent leur attachement à notre quotidien.

Dès la création de La Région, des centaines de Nord-Vaudois ont immédiatement adhéré au projet, charmés par l’idée de tenir entre leurs mains un journal reflétant l’actualité de leur petit coin de paradis. Certains abonnés nous sont fidèles depuis le début, à l’image de Maryline Strasser, Marcel Pachoud, Jacqueline Baer et Steves Buchs. Depuis qu’ils ont contracté leur abonnement au Comptoir du Nord vaudois, en avril 2006, ces quatre lecteurs ont suivi sans faillir l’évolution du bihebdomadaire, devenu quotidien en 2013. Aujourd’hui, ils participent à cette nouvelle étape dans la vie du journal en témoignant leur intérêt et leur attachement à La Région.

L’ensemble de la rédaction tient à remercier tous ses fidèles lecteurs qui attendent assidûment leur quotidien chaque matin, afin d’y découvrir les dernières nouvelles.

  • Maryline Strasser

«La Région est nécessaire pour connaître ce qu’il se passe dans les alentours.»

Le journal est une bonne manière de se tenir au courant de l’actualité de la région, estime Maryline Strasser, qui en apprécie le format. «C’est important de soutenir la presse locale. J’aime lire la chronique Dans l’R du temps, en page 2, et Le Bulletin de Baulmes, le mercredi.»

 

  • Marcel Pachoud

«Je me suis abonné il y a treize ans, pour soutenir le journal à ses débuts.»

Lire La Région fait partie de la routine quotidienne de Marcel Pachoud, depuis que La Presse Nord vaudois a disparu. «J’espère vraiment que ce journal perdurera», confie l’Yverdonnois, qui souhaiterait toutefois qu’il soit plus épais, car il regrette d’arriver à la dernière page chaque jour.

 

  •  Jacqueline Baer

«Avec une amie, on se partage le journal. Parfois, je lui écris des annotations sur les articles pour qu’on en discute ensemble par la suite.»

Bien que Jacqueline Baer ait quitté son village natal de Suchy, en 1967, pour s’installer avec son mari dans la région de Neuchâtel, elle voulait garder un pied dans le Nord vaudois. Elle s’est alors abonnée à La Région dès sa création, il y a treize ans. «Quand j’ai débarqué dans l’aristocratie neuchâteloise, je ne connaissais pas ce canton. C’était difficile», explique celle qui se fait appeler Madame Teckel.

 

  • Steves Buchs

«J’aime les reportages photos et je lis tous les articles, qu’ils parlent de sport, de politique ou des associations régionales.»

Pour Steves Buchs, de Gossens, le plus important est de savoir ce qu’il se passe dans sa région. «Lorsque La Presse Nord vaudois s’est arrêtée, 24 heures a proposé des cahiers par région mais cela n’a pas duré. C’est en me baladant au Comptoir du Nord vaudois, en 2006, que je suis tombé sur le stand de La Région. J’ai décidé de m’abonner, afin de soutenir ce nouveau journal.»

Christelle Maillard / Vaïata Sourou Bron

Rédaction