Logo

C’est reparti pour cinq ans

22 mai 2017 | Edition N°2001

Elections – Le Conseil d’Etat vaudois reste à gauche à l’issue du second tour de l’élection d’hier. La Verte Béatrice Métraux et la socialiste Cesla Amarelle ont convaincu.

Voici le nouveau visage du Conseil d’Etat (de g. À dr.): Nuria Gorrite (PS), Béatrice Métraux (Les Verts), Jacqueline De Quattro (PLR), Pascal Broulis (PLR), Pierre-Yves Maillard (PS), Philippe Leuba (PLR) et Cesla Amarelle (PS). ©Keystone

Voici le nouveau visage du Conseil d’Etat (de g. À dr.): Nuria Gorrite (PS), Béatrice Métraux (Les Verts), Jacqueline De Quattro (PLR), Pascal Broulis (PLR), Pierre-Yves Maillard (PS), Philippe Leuba (PLR) et Cesla Amarelle (PS).

Au terme d’un deuxième tour où l’agressivité personnelle, de tous bords, a parfois supplanté les véritables débats, le peuple a décidé de refaire confiance à la formule qui a fait le succès du canton de Vaud ces dernières années, à savoir trois Socialistes, trois PLR, et une Verte. La «formule magique» s’est donc vue reconduite avec la réélection de Béatrice Métraux, et l’arrivée de Cesla Amarelle à l’Exécutif cantonal.

 

Travail sur le terrain

 

Roses rouges à la main, les deux élues sont arrivées ensemble, entourées par Pierre-Yves Maillard et Nuria Gorrite, réélus au premier tour, au Parlement cantonal, où se tenait le piquet électoral. Le petit groupe a traversé la Cité, à Lausanne, entouré d’une cinquantaine de sympathisants du camp rose-vert. «Nous sommes très contentes. On a eu une campagne de deuxième tour extrêmement agressive. Nous avons répondu en travaillant sur le contenu et sur le terrain», a expliqué l’Yverdonnoise Cesla Amarelle, qui siégera donc au côté de six sortants pour la prochaine législature. La conseillère nationale se frottera à l’exercice du pouvoir dans le cadre d’un exécutif. «Pour le moment, je savoure cette journée, a glissé la nouvelle conseillère d’Etat sur le site de 24heures.ch. Je me sens soulagée et je ressens aussi la responsabilité qui est la nôtre ainsi qu’une énorme reconnaissance par rapport aux Vaudoises et aux Vaudois qui m’ont fait confiance. J’entre au Conseil d’Etat avec ma volonté, mon coeur et ma capacité à travailler.»

 

Métraux «émue»

 

De son côté, Béatrice Métraux a voulu mettre en avant la collaboration du ticket rose-vert durant la deuxième partie de la campagne. «Je suis émue. On a bien travaillé avec Cesla Amarelle», a déclaré la citoyenne de Bottens.

 

 

 

Anne-Sophie Betschart élue
Yvonand – Le village compte une députée

 

Ancienne municipale, elle siégera à Lausanne dès cet été. ©DR

Ancienne municipale, elle siégera à Lausanne dès cet été.

Jointe hier par téléphone, Anne-Sophie Betschart avait encore de la peine à réaliser qu’elle était élue au Grand Conseil, même si elle se sentait assez confiante durant la journée.. «Cela reste pour moi une surprise, explique-t-elle. Le fait qu’il y ait eu trois places à repourvoir pour la législature à venir a peut-être joué un rôle. Ma collaboration avec les communes environnantes, lorsque j’étais municipale, a peut-être aussi contribué à mon élection.» La Tapa-Sabllia s’est logiquement montrée très contente de l’élection de Cesla Amarelle, qu’elle a félicitée.

 

Un jour, trois visages

 

«On est déçu. Mais on a la satisfaction de voir que la droite a su construire une alliance nouvelle et plus forte», a déclaré hier l’UDC Jacques Nicolet à l’issue du 2e tour. «On s’est rendu compte que cette alliance PLR, UDC et Vert’libéraux a amené de la dynamique. (ATS)

 

 

Avant même que le premier verdict partiel des urnes ne soit dévoilé, la Vert’libérale Isabelle Chevalley avait déjà donné son sentiment : «On a offert aux Vaudois un vrai deuxième tour, avec une vraie vision. Quoi qu’il se passe, je n’ai pas de regrets. On a fait une belle campagne», a-t-elle réagi, hier. Par ailleurs, elle a également ajouté que l’alliance de centre-droite devrait perdurer. (ATS)

 

Du côté des deux candidats moins en vue, Guillaume «Toto» Morand (Parti de Rien) a été crédité de 9,7 % des voix, un score plus que correct. Pour sa part, Sylvie Villa (Alliance du Centre), de Mauborget, a quant à elle convaincu 10 050 électeurs, soit 6,39 % des votants. (ATS)

 

 

En bref
Elections
Bendahan à Berne

 

Après son élection au Conseil d’Etat, Cesla Amarelle devra quitter son siège de conseillère nationale au Parlement. Si le Parti socialiste perdra clairement une pointure en ce qui concerne le droit des étrangers, il ne restera pas perdant bien longtemps. En effet, le remplaçant de l’Yverdonnoise, Samuel Bendahan, qui enseigne à l’EPFL, saura se montrer extrêmement utile. Cet économiste lausannois, à l’aise avec les langues étrangères, s’intéresse aux thématiques parfois délaissées comme l’économie et la finance.

Jean-Philippe Pressl-Wenger