Logo

Champagne honore ses champions

2 juillet 2018 | Edition N°2279

Alice Binggeli, son frère Alexandre (cyclisme) et le footballeur de Neuchâtel Xamax Mustafa Sejmenovic ont été les trois premiers Champagnoux récompensés lors des mérites sportifs du village, jeudi.

«Les festivités se dérouleront en comité réduit ce soir. C’est la première édition, l’événement est amené à grandir mais, pour cette fois, on n’a pas voulu faire trop de bruit.» En l’absence de Fabian Gagnebin, syndic du village, Jean-Daniel Tharin a parfaitement assumé son rôle de maître de cérémonie, jeudi, lors de l’ouverture des mérites sportifs de Champagne. «Pour être très honnête, c’est en feuilletant la presse récemment qu’on a découvert que notre commune recelait de champions. Un véritable réservoir existe, et pas seulement de sportifs, pour nous permettre de développer ce projet», s’est réjoui ce passionné de sport et ancien entraîneur à succès de la première équipe du club du village, devant une quinzaine de personnes.

Frère et sœur

Et si une chose tenait plus à cœur au municipal champagnoux que de laisser une bonne impression pour cette grande première, c’était de remettre le très symbolique premier diplôme à la jeune Alice Binggeli. «J’espère que tu lui trouveras une bonne place pour l’accrocher dans ta chambre. C’est le premier d’une longue série de trophées», a sympathiquement glissé l’hôte de la soirée à la lauréate, qui fête ses 10 ans aujourd’hui même, forcément un peu intimidée sur le coup. Un caractère réservé qu’elle laisse d’ailleurs nettement moins apparaître en compétition, elle qui est devenue championne vaudoise de VTT dans le courant du mois de mai.

Pour savoir comment Alice Binggeli s’est lancée dans la discipline, il ne faut pas aller chercher très loin. A côté d’elle se tient Alexandre, son frère aîné. A 13 ans, le jeune homme donne déjà l’impression d’être assez sûr de lui. Son palmarès fait d’ailleurs son petit effet auprès de l’assemblée. Multiple champion vaudois et romand de VTT et de cyclocross, le Champagnoux enchaîne les titres depuis 2016. «Je me souviens avoir disputé ma première course dans le village voisin, à Bonvillars, il y a six ou sept ans. J’ai accroché et je n’ai plus lâché depuis», lance celui qui s’entraîne quasiment tous les jours. «Si c’est de famille? Absolument pas, rigolent les parents des deux jeunes talents, présents pour immortaliser ce moment. La petite a simplement suivi l’exemple de son grand frère.»

Le beau parcours de “Mus”

Si ses parents n’étaient pas là, Mustafa Sejmenovic, lui, a reçu le troisième et dernier prix décerné ce soir-là, sous les yeux de son tout premier entraîneur, Paul-Henri Cornu. L’occasion pour le footballeur, qui va redécouvrir la Super League avec Neuchâtel Xamax à la reprise, de revenir sur ses années de juniors passées au FC Champagne Sports. «Je me souviens parfaitement de l’époque où je venais tous les jours m’entraîner au terrain, s’est remémoré celui qui habite le village depuis plusieurs années avec sa famille. Ici, tout était parfait, mais il est arrivé un moment où j’ai senti que je devais continuer ma progression ailleurs. J’étais complètement paniqué à l’idée de l’annoncer à Paul-Henri. Lorsque j’ai trouvé le courage de lui dire, il m’a immédiatement rétorqué que tout était déjà planifié et que j’allais rejoindre Yverdon Sport dans les jours à venir. Mon premier entraînement? Une catastrophe! Alors que j’étais l’un des meilleurs à Champagne, je me suis retrouvé bon dernier à YS. Je côtoyais notamment Xavier Margairaz et Arnaud Bühler.»

Le défenseur central n’a pas tardé à trouver sa place, avant de connaître la très jolie carrière qu’est la sienne. Un parcours exemplaire honoré par sa commune, comme beaucoup d’autres pourraient l’être à l’avenir.

Florian Vaney