Logo

Cloé Brand visera l’or à la maison

13 décembre 2019 | Edition N°2645

Encore sans titre à l’échelon national, Cloé Brand va tout mettre en œuvre pour être sacrée à domicile, lors des Championnats de Suisse juniors qui se dérouleront ce week-end à Yverdon-les-Bains.

«C’est sûr que si je ne fais aucune médaille d’or, ce serait une désillusion», lance avec une certaine détermination Cloé Brand. La jeune joueuse du Badminton Club Yverdon n’a pas peur de montrer les crocs, avant d’aborder son rendez-vous le plus important de la saison: les Championnats de Suisse juniors. Tête de série numéro 1 tant en simple qu’en double dames au côté de l’Urbigène du BC Neuchâtel Lucie Amiguet, la prometteuse badiste nord-vaudoise peut légitimement viser les sommets à domicile.

«C’est certain que je possède un petit avantage d’évoluer à la maison. Mais ça me met aussi un peu plus la pression. Je me dis que je ne peux pas passer à côté de cet évènement», glisse celle qui aura également une bonne carte à jouer en double mixte, associée à son partenaire lausannois Malik Zarrouk.

Si, aujourd’hui, la joueuse du club de la Cité thermale est une candidate sérieuse à un sacre, ce statut de favorite est un peu nouveau pour une athlète qui s’est souvent contentée des places d’honneur. Après cinq médailles de bronze acquises lors de précédentes joutes nationales, la citoyenne de L’Abergement en veut logiquement plus.

Une progression fulgurante

Cloé Brand a débuté le badminton à l’âge de 10 ans, après avoir suivi les traces de sa maman, elle-même badiste au sein du BCY. «J’ai rapidement croché, et on a petit à petit élevé la dose d’entraînement. J’apprécie cet aspect compétitif», lance-t-elle. La progression ne s’est pas fait attendre et la Nord-Vaudoise a rapidement gravi les échelons, jusqu’à intégrer les cadres nationaux perspectives, puis la sélection suisse des moins de 17 ans en 2019. Cette même année, elle a rejoint avec succès la formation de Ligue nationale B. Une intégration pleinement réussie, puisqu’elle est encore invaincue en simple dames, sa discipline de prédilection.

Cette amélioration fulgurante peut notamment être expliquée par la structure sport-études qui a été mise en place dans le canton de Vaud. Un système qui lui permet actuellement de s’entraîner jusqu’à huit fois par semaine en parallèle de ses études au Gymnase Auguste-Piccard, à Lausanne.

Pas sa dernière chance

À 16 ans seulement, Cloé Brand sait pertinemment qu’elle aura encore des opportunités d’arracher le plus beau des métaux à l’avenir. Toutefois, la Nord-Vaudoise est bien consciente qu’un bon résultat cette saison pourrait avoir de fortes répercussions sur la suite de sa carrière. «Ce genre de compétition est important, dans l’optique de pouvoir rejoindre l’équipe de Suisse des moins de 19 ans l’année prochaine. Les saisons sont coûteuses, donc un podium est également toujours bon à prendre dans la recherche de potentiels sponsors», explique-t-elle.

Un premier sacre est attendu ce week-end. Il viendrait récompenser les efforts d’une jeune athlète qui se donne corps et âme à sa passion, et qui espère devenir, à terme, l’une des meilleures joueuses du pays.

 

Plusieurs régionaux attendus sur le podium

Cloé Brand ne sera de loin pas la seule Nord-Vaudoise capable de briller à l’occasion des Championnats de Suisse juniors qui auront lieu au Centre de badminton d’Yverdon-les-Bains. Les Urbigènes Lucie Amiguet, Nicolas Franconville, ainsi que la fratrie Chanthakesone feront partie des favoris de leur catégorie respective. Côté Yverdonnois, Julie Franconville, Noémie Brand, Arthur Boudier, Léo Crelier et Yoan Gamper auront eux aussi une belle carte à jouer ce week-end. Les finales débuteront dimanche à midi.

Florian Charlet