Logo

Confort accru pour lutter contre le cancer

4 février 2019 | Edition N°2429

Les Etablissements hospitaliers du Nord vaudois (EHNV) ont fait un effort particulier pour le confort de leurs patients souffrant d’un cancer ou d’une maladie du sang. Un tout nouveau centre d’oncologie et d’hématologie a en effet été inauguré hier, en présence notamment du conseiller d’Etat Pierre-Yves Maillard.

Le docteur Pierre Hösli, oncologue et médecin agréé, et Jean-François Cardis, directeur général des EHNV, présentent le nouveau centre d’oncologie et hématologie.© Michel Duperrex

Les Etablissements hospitaliers du Nord vaudois (EHNV) ont fait un effort particulier pour le confort de leurs patients souffrant d’un cancer ou d’une maladie du sang. Un tout nouveau centre d’oncologie et d’hématologie a en effet été inauguré hier, en présence notamment du conseiller d’Etat Pierre-Yves Maillard.

Ce nouvel espace jouxte l’hôpital. «Les patients qui suivent un traitement ambulatoire apprécient de pouvoir bénéficier d’un confort particulier. Des places de stationnement leur sont réservées. Arrivés au second étage, ils sont reçus dans un bureau d’accueil et pris en charge par des secrétaires médicales, qui sont formées pour leur faire une prise de sang. Une fois leur formule sanguine connue, ils se rendent dans l’un des cinq cabinets attribués à nos oncologues et deux hématologues. Ceux-ci décident si le patient peut suivre le traitement le jour même. Auparavant, les malades devaient venir la veille pour effectuer ce contrôle. C’est un réel gain de temps et des déplacements en moins», relève Maggy Chapuis, infirmière cadre de proximité.

Après la rencontre avec leur médecin, les patients sont orientés dans l’une des trois salles où sont disposés des fauteuils similaires à ceux utilisés lors des dons du sang, en plus confortable. Ils peuvent profiter de la vue sur le Centre thermal ou sur le Jura durant leur traitement, puisque de grandes baies vitrées laissent entrer la lumière du jour. Il n’y a pas de télévision, mais des tablettes leur sont proposées. Trois chambrettes sont disponibles pour ceux qui souhaitent ou doivent être alités. Dix-neuf personnes peuvent être traitées simultanément, soit cinq de plus qu’auparavant.

La Ligue vaudoise contre le cancer dispose de son propre bureau avec deux assistantes sociales à disposition des malades et de leur famille. Et une petite pièce destinée à des entretiens confidentiels avec les infirmières a également été aménagée. «Lorsque nous voyons que le moral de certains patients ou de leurs proches n’est pas au top, nous pouvons les recevoir et parler avec eux de leurs soucis», confie Maggy Chapuis. Enfin, les infirmières ont leur propre lieu de réunion, et une petite salle leur permet de préparer toutes les substances destinées à leurs patients. Celles-ci sont fabriquées à la pharmacie centrale de l’hôpital, juste en face. Gain de temps et de confort, tels sont désormais les maîtres-mots.

 

Dominique Suter