Logo

Le Conseil siègera à l’Aula Magna

28 février 2018 | Edition N°2195

Pour la première fois, hors assermentation, le Conseil communal siégera au Château. Avec du matériel prêté par la Ville de Morges.

La salle des débats de l’Hôtel de Ville d’Yverdon-les-Bains ne répond pas aux normes de sécurité en matière d’incendie et l’organe délibérant a refusé en décembre dernier le préavis municipal pour son réaménagement, qui prévoyait une dépense de quelque 900 000 francs (lire encadré).

Après ce refus, il fallait d’une matière ou d’une autre sortir de l’impasse. La réaction a été rapide. Le bureau du Conseil, emmené par le président Pascal Gafner, a décidé de tenter un essai ce jeudi 1er mars à l’Aula Magna. Le public est bien entendu invité à y assister.

«L’Aula Magna répond à toutes les exigences. Il y a suffisamment de places pour tout le monde et elle peut être préparée à moindres frais pour les dix ou onze séances annuelles du Conseil», relève le président Pascal Gafner.

Tables empruntées

Et pour que cet essai se déroule dans des conditions idéales, l’organe délibérant yverdonnois a emprunté les tables qu’utilise le Conseil communal de Morges. Ces éléments de cinquante centimètres de largeur ont fait leurs preuves sur les bords du Léman. L’acquisition de ce type de mobilier est peu onéreuse et les tables peuvent être stockées dans le local attenant au foyer.

Le podium existant déjà, la disposition adoptée pourrait ressembler à celle du Grand Conseil avec les membres du bureau sur la partie haute et ceux de l’Exécutif au pied.

«A l’évidence, une telle solution présente de nombreux avantages», plaide le président du Conseil.

Trop “cougnés”

Si la commission et le Conseil ont considéré que la Municipalité avait répondu à la motion de Yann Mamin, c’est avec une belle unanimité que la première nommée a proposé le rejet du préavis visant le réaménagement  de la salle des débats pour 900 000 francs. Elle a été suivie. En effet, la proposition d’aménagement en hémicycle ne réglait pas le problème de fond: plus de 100 personnes sur 130 m2, c’est trop serré!

Isidore Raposo