Logo

Conserver le patrimoine local sur un seul site

28 juin 2017 | Edition N°2026

Pôle muséal – Concours architectural accepté à l’unanimité

Le Conseil communal a voté en faveur d’un crédit d’étude d’un montant de 180 000 francs, afin de financer un concours d’architecture. ©Jacquet-a

Le Conseil communal a voté en faveur d’un crédit d’étude d’un montant de 180 000 francs, afin de financer un concours d’architecture.

Le préavis concernant le crédit d’étude de 180 000 francs pour un concours architectural destiné à créer un pôle muséal moderne et pluridisciplinaire sur un seul site a été accepté à l’unanimité par le Conseil communal. Pour la Municipalité, il s’agit de renforcer l’attractivité touristique en réunissant le Musée des arts et des sciences et le CIMA de Sainte-Croix et le Musée Baud de L’Auberson. Selon le préavis, le financement global de l’opération s’élève à plus de 9 millions de francs. Les trois musées devraient se regrouper sur le site actuel du CIMA, afin de conserver l’héritage considérable d’objets tels que boîtes à musique, collections d’automates, gramophones, radios et caméras.

 

Des mécènes recherchés

 

«Il en va de la sauvegarde de notre patrimoine culturel et de sa mise en valeur, a lancé le conseiller communal Yvan Pahud (UDC) à l’assemblée. Si on veut trouver des mécènes et des donateurs pour financer un tel centre muséal, il faut avoir un projet solide sous la main.»

Par ailleurs, la convention qui lie la Commune et le Musée Baud pour le rachat de la collection échoit au 30 juin 2018. «Pour éviter que cette collection disparaisse comme celle de Jacqueline Reuge (ndlr : celle-ci a été acquise par des Japonais), il faut à tout prix se donner les moyens de maintenir notre patrimoine sur le Balcon du Jura», a déclaré Philippe Gueissaz (PLR). Selon Arlette Baud, directrice du Musée Baud, si le pôle muséal n’est pas réalisé, les 300 objets de la collection seront vendus en Chine ou ailleurs.

 

Les téléskis du Balcon du Jura sur le fil

 

Remontées mécaniques – Les conseillers communaux, réunis, lundi dernier, à l’Espace Alexei Jaccard, ont accepté de soutenir la société qui exploite le domaine skiable.

Le Conseil communal a accepté de soutenir les remontées mécaniques à hauteur de 130 000 francs pour les trois prochaines saisons. ©Duperrex-a

Le Conseil communal a accepté de soutenir les remontées mécaniques à hauteur de 130 000 francs pour les trois prochaines saisons.

Le Conseil communal de Sainte- Croix, réuni lundi dernier, a accepté d’accorder un prêt sans intérêt de 365 000 francs en faveur de la Société coopérative des remontées mécaniques du Balcon du Jura vaudois et de lui accorder une garantie de déficit de 130 000 francs sur une période de trois ans.

Cet objet a suscité de nombreuses interrogations de la part de certains conseillers communaux. «Cela me fend le cœur de soulever cette question, mais est-il raisonnable de soutenir cette société à risque quand on sait que la couverture neigeuse est de plus en plus rare en dessous de 1500 mètres ?», a relevé le conseiller communal Thierry Luthringer (PS). Pour Yvan Pahud (UDC), il est encore «trop tôt pour tirer la prise», et de souligner l’urgence de maintenir la pérennité du site. De plus, une aide de l’Association du développement du Nord vaudois (ADNV) serait, selon lui, également la bienvenue.

 

Installation à bout de souffle

 

Fondée en 1992, la Société coopérative des remontées mécaniques du Balcon du Jura vaudois traverse une période des plus ombrageuses sur le plan financier. Faute de liquidités, elle n’a pas encore trouvé les moyens d’honorer ses annuités, d’un montant de 71 000 francs, aux communes de Sainte-Croix et de Bullet.

Par ailleurs, le téléski du Couvert, construit en 1969, ne correspond plus aux normes actuelles et, selon l’organe de contrôle des remontées mécaniques par câble, l’installation est menacée.

Lionel Numa-Pesenti, municipal en charge du tourisme, a affirmé qu’un masterplan est en cours, afin que la Municipalité puisse se positionner par rapport à l’offre touristique du Balcon du Jura.

 

Mais t’es royé ou quoi ?

 

Sur le principe du financement participatif, la Société coopérative des remontées mécaniques du Balcon du Jura lance un abonnement annuel de ski pour la prochaine saison hivernale. Pour un prix de 99 francs, il donnera accès à tout le domaine skiable de Sainte-Croix – Les Rasses.

Plus d’informations sur: https://www.tesroye.ch.

 

Enregistrer

Valérie Beauverd