Logo

Coup d’arrêt dans la remontée du HC Yverdon

3 décembre 2012

Hockey – 1re ligue – Largement dominés par un HC Bulle qui n’a rien volé, les hommes de l’entraîneur Marc Gaudreault sont retombés dans leurs mauvais travers, sans vraiment se battre et en ne trouvant jamais leurs marques.

Hockey – 1re ligue – Largement dominés par un HC Bulle qui n’a rien volé, les hommes de l’entraîneur Marc Gaudreault sont retombés dans leurs mauvais travers, sans vraiment se battre et en ne trouvant jamais leurs marques.

«On a simplement cru que cette rencontre contre la lanterne rouge serait facile après nos trois victoires en quatre matches et on est passé complètement à côté, résumait l’entraîneur yverdonnois Marc Gaudreault, déçu samedi de la tournure des événements. Les Bullois ont tout le temps été les premiers sur les pucks et nous perdons ce soir les trois points gagnés dans la semaine contre Uni Neuchâtel. C’est le retour à la case départ.»

Et pourtant, qu’est-ce qu’elle aurait fait du bien, cette victoire, quand on se réfère au classement qui reste très serré puisque le HCY n’est qu’à trois points de Saint-Imier et de Star Lausanne, à quatre d’Uni Neuchâtel et à six de Villars. Mais il était impossible de gagner en jouant de la sorte, pour ne pas dire en ne jouant pas… L’entrée en matière a été catastrophique avec deux buts encaissés en cinq minutes et quasiment aucune occasion durant tout le tiers. A l’exception de quelques intrusions de Thierry Berthoud et de Julien Christinaz, les meilleurs Yverdonnois dans cette débâcle en compagnie du gardien San Vicente, du défenseur Ronny Müller et d’Yvann Bellido, toujours à l’affût pour chercher l’ouverture.

Vidmer décevant

En revanche, Dan Vidmer a été particulièrement décevant et n’a en tout cas pas constitué le renfort qu’on attend toujours de lui dans ces matches à six points. Il a manqué toutes ses relances et n’a jamais trouvé sa place dans le collectif. Au début de la deuxième période, l’équipe s’est enfin résolue à prendre Bulle d’un peu moins haut pour réussir un bon coup et revenir à 1-2 grâce à Berthoud. Mais la seule bonne période qu’a connue le HCY n’a duré qu’une petite dizaine de minutes, après quoi les Eisenring, Dousse et autres Purro ont repris la direction des opérations.

Quant au troisième tiers, il a été de médiocre qualité d’un côté comme de l’autre, avec d’ailleurs de nombreuses pénalités parfois injustifiées, comme celle dont a été victime Berthoud pour une soi-disant charge à la bande. Mais il est vrai que cela n’aurait rien changé à cette défaite qui, on l’espère, n’aura pas de conséquences trop graves dans l’optique des deux prochains rendez-vous à Saint-Imier et à Lausanne, contre Star.

Roger Juillerat