Logo
Coupe de Suisse: Yverdon s’impose très tranquillement à Seuzach
Koro Koné a marqué trois fois en première période ce samedi à Seuzach, quatre fois au total. (c)FLASHPRESS/ALLENSPACH

Coupe de Suisse: Yverdon s’impose très tranquillement à Seuzach

14 août 2021

«Mesdames et messieurs, voici la pause boisson, ce qui signifie que nous avons atteint le quart du match. Si ça continue comme ça, notre équipe va perdre 16-0 aujourd’hui…», a réussi à sourire le très sympathique et francophone speaker du FC Seuzach, alors que son équipe était menée 0-4 lors de l’interruption du match par M. Sandro Schärer à la 22e minute pour que tous les acteurs puissent se désaltérer et oublier l’espace de quelques secondes qu’il faisait 32 degrés sur la pelouse de la Sportanlage Rolli ce samedi après-midi, à quelques kilomètres du centre-ville de Winterthour, un peu sur les hauteurs.

Si le score n’a pas atteint les proportions prédites (ou plutôt craintes) par le speaker, YS a livré une prestation sérieuse et n’a absolument jamais tremblé dans ce premier tour de Coupe qui ressemblait à tout sauf à un traquenard. Une pelouse parfaite, un accueil très agréable, un arbitre de premier plan, un public très sage et, surtout, un adversaire qui n’avait rien d’une terreur. Certaines équipes de 2e ligue inter peuvent être embêtantes à jouer pour une Challenge League, surtout une qui a débuté la saison par trois défaites en autant de matches, mais ce FC Seuzach, 9e du dernier championnat, n’avait tout simplement pas les armes pour faire douter YS. Dès la première minute de jeu et une latte de Koro Kone, il était clair qu’Yverdon Sport n’allait pas souffrir ce samedi, sinon de la chaleur.

Le seul piège pour YS était donc de ne pas tomber dans la facilité et de se montrer sérieux, ce qui a été très largement fait. Seuzach n’a tiré qu’une fois au but lors de la première période, tandis qu’YS a marqué sept fois, dont trois par l’entremise du seul Koro Koné. A noter que Lewin Blum, le jeune latéral prêté par Young Boys, plutôt timide offensivement lors des trois premières rencontres, a réussi deux passes décisives pour l’attaquant ivoirien, ce qui montre que ce jeune homme a quelques prédispositions offensives, à confirmer évidemment en championnat face à une plus forte opposition.

Point très positif, les quatre joueurs offensifs titularisés par Uli Forte ont tous marqué lors de la première période. Koro Koné trois fois, donc, mais aussi Steve Beleck, Ridge Mobulu et Marculino Ninte, chacun à une reprise. Uli Forte avait en effet opté pour un 4-4-2 très offensif, ce qui se justifiait pleinement face à un tel adversaire, mais ce système avait montré ses limites en championnat face à Stade-Lausanne-Ouchy lors de la première journée (1-3). A voir s’il s’agit d’un choix ponctuel de la part du nouveau technicien ou si ce système est amené à être utilisé régulièrement.

Au final, YS s’est donc très tranquillement imposé 0-12 et franchit donc un tour de Coupe pour la première fois depuis 2011. La plus grande victoire de l’histoire, ce 13-0 face à Crissier dont la photo du tableau d’affichage est visible au restaurant du stade municipal, n’a donc pas été battu, mais l’essentiel n’était évidemment de loin pas là en ce samedi.

Le tirage au sort du deuxième tour, justement, aura lieu dimanche aux alentours de 19h15 et seuls les clubs de Super League seront protégés, ce qui veut dire qu’YS peut tomber face à n’importe laquelle des 31 autres équipes qualifiées.

Prochain rendez-vous pour les Verts, samedi à 18h au stade municipal face à Neuchâtel Xamax FCS en championnat.

Seuzach – Yverdon 0-12 (0-7)

Buts 7e Koné 0-1, 11e Ninte 0-2, 13e Beleck 0-3, 20e Gétaz 0-4, 37e et 39e Koné 0-6, 43e Mobulu 0-7, 53e Beleck 0-8, 56e Koné 0-9, 69e Eleouet 0-10, 80e Eberhard 0-11, 87e Ninte 0-12.

Seuzach Popp; Di Nucci, Ullmann, Süsstrunk, Russo; Kradolfer; Müller (77e Meszaros), Celebi, Auer, Dekhili (11e Vögele); Türkmen.

Entraîneur: Giuseppe Bruzzese.

Yverdon Salvi; Blum, Hajrovic (60e De Pierro), Le Pogam, Gétaz (60e Eberhard); Mobulu (60e Eleouet), Silva, Kabacalman (70e Lusuena), Ninte; Koné (70e Vladi), Beleck.

Entraîneur: Uli Forte

Notes Sportanlage Rolli, 300 spectateurs. Arbitrage de M. Sandro Schärer, qui avertit Türkmen (75e, antijeu)

Tim Guillemin