Logo

Cours de gym avec vue sur les crêtes

14 novembre 2018 | Edition N°2374

Le projet lauréat de la future salle de sport du collège de la Gare sera fabriqué en bois suisse et préservera le panorama.

Un pavillon en bois qui se fond parfaitement dans le décor. C’est ce qui a séduit le jury du concours d’architecture visant à sélectionner le meilleur projet pour la nouvelle salle de gymnastique du collège de la Gare, à Sainte-Croix. Lundi soir, la Commune a levé le voile sur le lauréat.

La future salle de sport se situera dans le préau de l’école, pour éviter des déplacements inutiles. «Les élèves, principalement en bas âge, n’auront plus à traverser la localité pour se rendre à leur cours de gymnastique, ce qui est plus sécuritaire», souligne Philippe Duvoisin, président du jury et municipal des sports à Sainte-Croix. Ce critère, couplé à la croissance de la population et à l’augmentation constante du nombre d’écoliers, a motivé l’élaboration de ce projet. Principalement destiné aux écoles, le bâtiment pourra également offrir une alternative aux clubs qui fréquentent le Centre sportif des Champs de la Joux, en dehors des heures scolaires. Des bureaux destinés aux professionnels parascolaires, tels que les psychologues, psychomotriciens et logopédistes de l’établissement, seront également intégrés au complexe.

Espace limité

«Malgré ses trois étages, le bâtiment semi-enterré préservera la vue sur la crête jurassienne», appuie Franklin Thévenaz, syndic de Sainte-Croix. Par ailleurs, le futur complexe épargnera au maximum le terrain qui l’entoure et présentera une architecture en harmonie avec le paysage. Le dossier retenu, déposé conjointement par Erbat Architectes S.A. à La Sarraz, MUE Atelier d’Architecture à Paris, et le bureau d’ingénieur civil Chabloz et Partenaires S.A. à Lausanne, prévoit une construction en bois suisse afin de soutenir une démarche écologique et locale.

Les lauréats confient que «le défi principal a été d’insérer un projet d’une telle ampleur dans un espace limité, sans impacter l’architecture actuelle ni perturber ce lieu public. Pour ce faire, nous avons misé sur un matériau chaleureux et traditionnel mais qui nous offrira un défi supplémentaire quant à la durabilité et au vieillissement du bâtiment».

Le chantier devrait commencer après une mise à l’enquête publique et d’autres formalités administratives; sa réalisation probable devrait avoir lieu d’ici à 2020. L’école du collège de la Gare restera en activité durant toute la durée des travaux. Le jury a hâte que ce projet, qui apportera aux élèves davantage d’espace et de sécurité tout en leur faisant gagner du temps, se concrétise.

Chloé Ravey

Rédaction