Logo

De la glisse jusqu’à la solidarité

25 mai 2020 | Edition N°2735

Yvonand – Jeune marque locale implantée dans le monde des sports fun, F.Y reverse 10 francs par tee-shirt de sa nouvelle ligne à la Chaîne du Bonheur.

Si certains doutent encore que de belles choses puissent naître de soirées de fiesta, que ce doute soit dissipé! Lancée en clin d’œil à une décennie de colocation animée dans le quartier de Fontenay, à Yverdon-les-Bains, la marque d’habits F.Y s’est récemment lancée dans une ambitieuse action de solidarité.

Populaire dans le milieu suisse de la glisse, la société de Nicolas Dall’Aglio a sorti une ligne, baptisée «For You», dont chaque tee-shirt vendu rapportera 10 francs à la Chaîne du Bonheur afin de venir en aide aux victimes sociales et économiques du Covid. «C’est un projet solidaire au sein de la marque», explique son fondateur, qui veille à ce qu’une partie de la production des habits se déroule toujours en Suisse et que le reste soit effectué dans des conditions respectueuses des droits humains. Effet collatéral de cette philosophie, des prix plus élevés que chez d’autres marques (39 francs par tee-shirt sur la série For You).

Déjà plus de 400 francs récoltés

Si les créations de F.Y ont parfois fait la part belle aux mises en scène évoquant les fins de soirées arrosées, le graphisme de sa ligne solidaire est sage. Ce qui ne l’a pas empêché de déjà récolter 420 francs pour la Chaîne du Bonheur. À terme, les ventes sur cette série pourraient rapporter 3000 francs à la bonne œuvre.

Pour Nicolas Dall’Aglio, F.Y s’inscrit dans une volonté de faire profiter les autres de ce dont il aurait rêvé lorsqu’il était plus jeune. Cassant les codes au sein du monde du ride, il soutient des jeunes sportifs actifs autant dans le monde du roller, du skate ou de la trottinette, alors que l’ambiance entre certaines de ces tribus est parfois tendue sur les espaces dédiés. «Nos ambassadeurs ont entre 14 et 25 ans», ajoute-t-il.

Vendredi, la marque a partagé sur sa page Facebook une attestation signée par le directeur de la Chaîne du Bonheur. «Dans le cadre dans cette campagne pour les personnes touchées par les effets économiques et sociaux de la pandémie, nous avons bénéficié de beaucoup d’initiatives allant de cette action à la vente de biscuits dans le voisinage par des enfants», se réjouit Sylvie Kipfer, chargée de Communication de la Chaîne du Bonheur. Au total, 37 millions ont déjà été récoltés sur un compte lancé le 23 mars dernier, et qui est encore ouvert.

Raphaël Pomey