Logo

Dégradation du terrain de football

9 novembre 2016 | Edition N°1867

Yvonand – La Municipalité tapa-sabllia déplore une détérioration de son terrain de football. D’ici l’été prochain, un sursemis devrait régénérer complètement le sol. Cependant, les infrastructures sportives manquent toujours.

Le terrain de football est fortement endommagé. ©Michel Duperrex

Le terrain de football est fortement endommagé.

Le Conseil communal d’Yvonand s’est réuni au Forum du Collège En Brit, lundi dernier. Romano Dalla Piazza, municipal en charge des travaux et de l’environnement, a annoncé que le terrain de football situé sur le même site a subi «une maladie foudroyante». Après plusieurs drainages, il avait été rénové avec un système de gazon semi-synthétique. «Il s’agit d’une dégradation naturelle, précise le syndic Philippe Moser. La pelouse a été attaquée par un champignon et a changé très rapidement de couleur.» Le fournisseur a reconnu sa responsabilité et s’engage, dès l’été prochain, à remettre en état le terrain complet avec un sursemis sans frais supplémentaires pour la Commune d’Yvonand. «La bande centrale est totalement dégradée, constate Soprano Marinelli, président du FC Yvonand. On peut pratiquer le football, mais il manque beaucoup d’herbe. Et avec la pluie, il ne restera plus que le tapis synthétique.»

Terrain fortement sollicité

Par ailleurs, ce terrain est de plus en plus sollicité, notamment en raison de l’augmentation constante du nombre de footballeurs au sein du FC Yvonand. «Deux équipes ont intégré la quatrième ligue et une troisième a été créée en cinquième ligue. «C’est un véritable casse-tête pour organiser les entraînements, déplore Soprano Marinelli. On compte entre 300 et 500 heures d’entraînement pour maintenir un terrain de football mais, à l’heure actuelle, on a largement dépassé les mille heures. De plus, ce terrain a été construit, il y a plus de quarante ans.»

Rappelons que la Municipalité d’Yvonand avait trouvé une solution temporaire pour pallier ce manque de terrain. Une zone verte a, notamment, été aménagée à la place des anciens jardins communautaires de la Mauguettaz. Un éclairage devrait y être installé prochainement.

Une mesure insuffisante

«Pour l’instant, on entraîne les enfants à cet endroit, mais cette mesure est loin d’être idéale», constate Soprano Marinelli. Et d’ajouter : «C’est un sujet à forte tension, qui dure depuis plusieurs années. La Commune d’Yvonand a de nombreux projets, mais le terrain de football devrait être une priorité.»

Quant à la Municipalité, celle-ci aimerait «trouver de nouvelles solutions » pour la création d’un nouveau terrain de football. «Il y a eu de nombreux changements avec le Service du développement territorial (SDT). De plus, avec la révision du plan directeur communal, on est obligé de trouver du terrain en zone constructible, et non pas en zone agricole, affirme le syndic Philippe Moser. Cependant, avec la LAT et les réductions des zones à bâtir, le projet avance lentement.»

Une taxe pour le compostage

Lors du Conseil communal, le syndic d’Yvonand a également indiqué qu’une taxe sur l’élimination des déchets compostables sera introduite, liée au ramassage porte à porte. Un camion passe actuellement une fois par semaine pour ramasser le compost. «Cette élimination est financée par l’impôt, affirme Philippe Moser. Il s’agit pour l’essentiel de gazon, mais on ne peut pas demander à une personne qui habite dans un immeuble de payer pour celui qui tond sa pelouse.» Le concept du pollueur-payeur sera donc introduit grâce à une vignette, disponible à la Commune, qui sera collée sur les container en fonction du volume de celui-ci. «Le camion ne ramassera pas les containers qui n’auront pas la vignette», prévient l’édile. Un préavis sur cette taxe sera déposé lors de la prochaine séance du Conseil communal.

Enregistrer

Enregistrer

Valérie Beauverd