Logo

Des équipes de titans se préparent pour l’affrontement

9 août 2019 | Edition N°2556

Mutrux – Un véritable parcours du combattant attend les participants aux prochaines Rencontres de la Fédération vaudoise des Jeunesses campagnardes, dès mercredi. Autant dire que les organisateurs du cru ont placé la barre très haut.

Une partie de bowling humain, un slalom entre des balles de foin avec un karting fait maison, une chasse aux pièces de puzzle géantes dans un poulailler: l’équipe de Provence-Mutrux a imaginé dix postes tous plus originaux les uns que les autres pour mettre au défi les participants des Rencontres 2019 de la Fédération vaudoise des Jeunesses campagnardes (FVJC), ou «Fédé». Dès mercredi prochain et jusqu’au dimanche 18 août, entre 15 000 et 20 000 personnes sont attendues à Mutrux pour découvrir la place de fête, décorée sur le thème «Entre lacs et montagnes» , et surtout, les célèbres Jeux des jeunesses.

La manifestation n’est pas un «simple» évènement de jeunesse. Il s’agit d’un véritable rassemblement qui se déroule uniquement les années de cantonale, c’est-à-dire tous les cinq ans. La dernière édition ayant eu lieu en 2013 à Chavornay, les Rencontres auraient dû revenir en 2018. Cependant, elles ont été repoussées d’une année afin de coïncider avec le jubilé de la Fédé, dont le 100e anniversaire a été célébré du 3 au 21 juillet dernier à Savigny. «On ne ressent pas de pression particulière en cette année de centenaire. On a simplement décidé de voir grand pour suivre nos envies, tout en respectant le cahier des charges de la FVJC», assure Gaëtan Vuillermet, président du comité d’organisation. Ce dernier précise toutefois que l’ampleur de l’évènement est similaire à celle d’un giron, mais avec la grande différence de proposer aussi des activités non fédérées, comme les fameux Jeux, très prisés des participants. Si ceux-ci sont ouverts à tous,  il faut cependant se présenter avec une équipe composée de 6 à 8 personnes (dès 12 ans), dont au moins une fille, pour pouvoir y prendre part. Les participants s’affronteront tant au niveau physique que stratégique, le tout avec une dose de bonne humeur. Mais attention à ne pas prendre les choses à la légère: en plus d’avoir imaginé des embûches, les organisateurs ont fixé un timing maximum de douze minutes par étape. «Il y aura de l’eau, ce sera rigolo», assure Amélie Mayor, responsable des Jeux.

Autre particularité des Rencontres: leur ouverture sur le reste du pays. En effet, il s’agit du seul évènement de la FVJC accessible à toutes les Jeunesses de Suisse. «Nous sommes allés participer à des manifestations en Suisse alémanique et au Tessin pour créer des contacts. Maintenant, ce sont les autres qui viennent concourir avec plaisir à nos Jeux», sourit Gaëtan Vuillermet. Cette mixité culturelle et linguistique se retrouve jusque dans le nom des activités, comme la «Schnee tempête» (voir photo). Les Vaudois et outsiders pourront aussi tester les sports fédérés comme le tir à la corde ou la lutte. Il y aura même des arbitres bilingues.

Au-delà de la place de fête

Diverses excursions à travers la région telles que des visites aux Grottes de Vallorbe, deans les caves viticoles du coin, dans une fromagerie ou encore au Creux du Van sont également au programme (voir encadré), jeudi et vendredi prochains.

Par ailleurs, la musique fera vibrer la place de fête avec plusieurs concerts, dont l’un qui promet de casser la baraque: «Certes, on a pris un risque en invitant Fatal Bazooka, mais on avait envie d’une soirée qui envoie du lourd. Notre défi est de remplir la cantine. Cela semble bien parti puisque nous avons déjà vendu plus de 1100 billets», se réjouit Gaëtan Vuillermet.

Concernant les infrastructures, elles ont été pensées et construites de A à Z par les membres du comité d’organisation. Et tout le bois provient des forêts avoisinantes. «On a la chance de pouvoir compter parmi nos membres plusieurs corps de métier spécifiques, tels que des bûcherons, des charpentiers et des agriculteurs. Le temps investi par l’équipe équivaut aux heures d’une entreprise de onze personnes à 100% durant une année, tient à souligner le président, tout en précisant que le Canton et la Municipalité contrôlent leur travail tant au niveau de la sécurité que de l’hygiène. Toutes les constructions ont déjà trouvé preneurs et partiront sur d’autres manifestations.»

Plus d’infos: www.rencontres2019.ch

Muriel Ambühl