Logo

Des jeunes révolutionnent la poubelle

23 février 2016 | Edition N°1687

Yverdon-les-Bains – Dans le cadre du concours First Lego league, l’équipe LEt’sGo a conquis le jury en revisitant les conteneurs à déchets. Elle a proposé à la ville de tester son prototype.

DRDurant leur temps libre, les huit jeunes Yverdonnois de l’équipe LEt’sGO se muent en véritables apprentis ingénieurs. Depuis 2010, ils participent, année après année, à la First Lego league, un concours de robotique nécessitant des connaissances techniques, un bon esprit d’équipe, mais également de la créativité. C’est justement sur ce dernier point que Bastien Dapia-Cheseaux, Jolan Crevoisier, Loris Muriset, Loïc Sansonnens, Maxim Tanner, Mathys et Yoan Gamper, ainsi que Roméo Bolli Bornand, ont particulièrement brillé.

«Il y a quatre catégories différentes dans ce concours, explique le coach de cette équipe privée, Bernard Gamper: la programmation du robot; le travail d’équipe; le niveau d’implication des jeunes participants; le développement d’un projet de recherche sur le thème du concours.» C’est dans cette dernière catégorie que l’équipe a reçu le premier prix lors de la finale régionale, organisée cet aut omn e a u CPNV d’Yverdon-les-Bains, puis lors des finales suisses, organisées il y a deux semaines à l’EPFL. «Le but de ce concours est bien de sensibiliser les jeunes à la technique, mais aussi à la démarche de la recherche», note Bernard Gamper.

Le prix remis cette année (à g.) et le robot de LEt’sGO. © Muriel Aubert

Le prix remis cette année (à g.) et le robot de LEt’sGO.

Cette année, le thème de la First Lego league traitait des déchets. Les huit copains, âgés de 11 à 15 ans, se sont intéressés aux ordures d’Yverdon-les-Bains. Après avoir approché des professionnels du milieu, ils ont réfléchi à la problématique générale, avant de se concentrer sur le design d’un conteneur à déchets. «Ces grosses poubelles sont difficiles à ouvrir, surtout pour les personnes âgées, explique Bernard Gamper. Ils ont donc transformé l’une d’entre elles avant de la tester, puis de défendre leur projet devant un jury.»

Le travail effectué semble enfantin, mais il fallait y penser. Pour alléger le couvercle, les jeunes l’ont coupé en deux parts inégales, en offrant la possibilité d’ouvrir tout le couvercle ou seulement un tiers. De plus, ils ont rajouté un piston qui ralentit la fermeture du couvercle, afin que l’utilisateur ait le temps de prendre sa poubelle au sol et de la mettre dans le conteneur. Une fois son invention créée, l’équipe LEt’sGO a pu la tester sur les camions poubelles. «Tout a bien fonctionné, lance le coach, avec fierté. Le jury a été conquis, tant lors des finales régionales que suisses. Les jeunes veulent donc aller plus loin dans le projet. Ils ont envoyé une lettre pour proposer à la Ville de placer leurs prototypes sur la voie publique d’Yverdon-les-Bains.»

«Il y a déjà eu un progrès en passant des poubelles métalliques à celles en plastiques, mais il est vrai qu’il reste difficile, pour certaines personnes, d’ouvrir les conteneurs, indique le municipal Marc-André Burkhard. Le Service des travaux et de l’environnement est acquis à la cause et prêt à effectuer un essai, en mettant le prototype de LEt’sGo dans la rue.»

En attendant de pouvoir produire leur nouvelle benne à ordure de façon industrielle, les huit jeunes continuent à se rencontrer chaque semaine pour programmer leurs robots Lego et continuer à progresser, pour tenter d’atteindre, l’an prochain, la finale européenne. Malgré leur première place dans l’une des catégories, les jeunes développeurs de LEt’sGo ne sont pas parvenus à obtenir suffisamment de points au classement général pour se rendre en Hongrie.

Muriel Aubert