Logo

Des relookeurs du cru

12 mars 2019 | Edition N°2454

Yverdon-les-Bains – L’Atelier Kinkin s’est chargé de repenser l’habillage de La Région. Son fondateur, Sébastien Jaccard, explique quelle identité il a voulu donner au journal.

Sébastien Jaccard, fondateur de l’Atelier Kinkin, s’est chargé de dépoussiérer l’image de La Région, avec l’aide d’Emmanuelle Nater (à g.) et de Mirella Traversi (à dr.). © Michel Duperrex

Comment avez-vous conçu le nouvel habillage de La Région?

On a analysé quels étaient les manques en matière de lisibilité et on a essayé de les gommer pour mettre en valeur le contenu rédactionnel. Nous avons voulu proposer quelque chose de plus aéré et de plus léger, de façon à donner envie aux gens d’entrer dans les articles, sans qu’ils ne soient découragés face à la masse de texte. On s’est inspirés, pour cela, des modes actuelles, tout en restant pragmatiques.

Quelle est la particularité de l’exercice, quand on travaille pour un journal régional?

Le quotidien du Nord vaudois est ancré dans sa région et dans son terroir. Il a fallu conserver l’esprit originel, afin de ne pas tourner le dos aux premiers lecteurs, qui ont leurs habitudes, tout en essayant de marquer un changement pour en attirer de nouveaux. Nous avons conçu une maquette susceptible de contenter un maximum de personnes, d’âges, d’horizons et d’attentes très divers.

Comment qualifieriez-vous ce relooking?

De léger. Avant, il y avait une profusion de couleurs qui attiraient le regard. Aujourd’hui, nous avons quelque chose de plus sobre et de plus classe. L’idée, c’est d’accompagner le lecteur afin qu’il ait du plaisir à lire et que le sens de lecture soit le plus fluide possible.

Quel a été le plus gros défi?

Ça a été de proposer quelque chose de cohérent entre le petit format, qui est distribué les lundis, mardis, mercredis et vendredis, et le grand format du jeudi. C’est une particularité de La Région, qui paraît dans deux tailles différentes.

Quelle serait, pour vous, la meilleure réaction des lecteurs en découvrant cette nouvelle maquette?

Les gens vont remarquer les changements, et on apprécierait d’avoir des remarques et des critiques constructives. Mais on aurait vraiment réussi notre travail de graphiste si les lecteurs ne se rendent pas forcément compte de certaines choses. Notre objectif, c’est d’amener de la nouveauté, tout en restant discrets.

Caroline Gebhard