Logo

Ecarté de la PCi, il rebondit à Orbe

2 juillet 2018 | Edition N°2279

Nord vaudois – La Cité aux deux poissons a engagé l’ex-commandant de la Protection civile, Claude Rutishauser, en tant qu’assistant de sécurité publique, dès le 1er août.

«Je suis extrêmement honoré de la confiance que m’accordent la Municipalité et les citoyens d’Orbe.» L’ex-commandant de l’Organisation régionale de protection civile (ORPC), Claude Rutishauser, ne cachait pas son soulagement, vendredi, puisque l’Exécutif de la Cité aux deux poissons l’a engagé en tant qu’assistant de sécurité publique (ASP). Mécanicien sur machines agricoles de formation, le Nord-Vaudois a servi pendant près de trente ans à la Protection civile (PCi) d’Orbe puis celle de Grandson avant d’être évincé dans des circonstances troublantes par le comité directeur de la nouvelle entité de la PCi du Jura-Nord vaudois, qui regroupe les quatre anciens districts depuis le 1er janvier 2018 (lire encadré).

Titulaire d’un diplôme fédéral d’instructeur de la PCi, Claude Rutishauser entrera en fonction le 1er août. «Cet engagement anticipé permettra de pallier le prochain départ à la retraite de l’actuel ASP Pierre Barras», indique Mary-Claude Chevalier, municipale chargée du dicastère de la sécurité publique. Le futur employé devra se former à l’Académie de police de Savatan, dès cet automne, durant deux mois.

La Municipalité et l’administration communale se sont appuyées sur les nombreuses années de «collaboration fructueuse» que la Commune a eues avec l’ex-commandant de la PCi.  «Nul doute que le sens du devoir et du service public de Monsieur Rutishauser, ses qualités de commandement et d’organisateur, sa diplomatie, sa disponibilité et sa probité seront des atouts précieux pour la sécurité publique de la ville d’Orbe», précise encore l’Exécutif.

Entendu par la commission de gestion de l’ORPC

La commission de gestion de l’Organisation régionale de protection civile a entendu Claude Rutishauser, la semaine dernière, pour faire la lumière sur son éviction, qui a eu lieu le 9 février dernier. Dans le courant de cette semaine, elle devrait également entendre les membres du comité directeur (Codir).

Pour rappel, Claude Goy, municipal à Vaulion, avait démissionné du Codir parce qu’il était en désaccord avec plusieurs décisions prises par le président Pierre-Alain Lunardi. La procédure étant en cours, Claude Rutishauser n’a pas souhaité s’exprimer sur ce point.

Valérie Beauverd