Logo

Une écoute et un soutien pour l’entourage

1 novembre 2017 | Edition N°2114

Yvonand – A l’occasion de la Journée nationale des proches aidants, les partenaires locaux de la santé se sont réunis, lundi dernier.

De nombreuses activités sensorielles ont été proposées par les ergothérapeutes du CMS d’Yvonand. ©Michel Duperrex

De nombreuses activités sensorielles ont été proposées par les ergothérapeutes du CMS d’Yvonand.

Au quotidien, les proches aidants jouent un rôle fondamental dans le maintien à domicile des personnes qui font face à la maladie, à un accident ou aux conséquences du grand âge.

Ils apportent, notamment, une aide précieuse sous la forme de soins de confort, ménage, aide à la cuisine, ou encore transports, mais aussi un soutien moral et affectif. Dans le cadre de la Journée nationale des proches aidants, une soixantaine d’entre eux ont pu trouver, lundi dernier, une écoute et des conseils appropriés auprès des différents partenaires de la santé tapa-sabllias, qui organisaient pour la première fois cet événement, à la salle polyvalente d’Yvonand.

 

Une présence 24 heures sur 24

 

Les partenaires santé se sont réunis pour les proches aidants. ©Michel Duperrex

Les partenaires santé se sont réunis pour les proches aidants.

«Les proches aidants ressentent le besoin de ne plus se sentir seuls, constate Eliane Buffat, gestionnaire de prestations au Centre médico-social (CMS) d’Yvonand. De plus, il est important qu’ils puissent souffler de temps en temps. Pour les épauler, nous travaillons en étroite collaboration avec le Centre d’accueil temporaire de la Menthue, la Fondation Saphir et Entour’Age.»

Il y a deux ans, à la suite d’un accident cardio-vasculaire, Marie- Louise Correvon voit la vie de son mari et la sienne basculer du jour au lendemain. «L’accident de mon époux a totalement changé mon quotidien, puisqu’il a besoin d’une sonde pour se nourrir et que je dois constamment être présente à ses côtés, témoigne la Tapa- Sabllia, âgée de 71 ans. Même si elle bénéficie de l’aide du CMS pour les soins infirmiers, Marie- Louis Correvon assume la plupart des tâches quotidiennes. Grâce à cette journée, elle a pu obtenir des renseignements auprès de l’Association des proches aidants pour pouvoir se libérer une journée par semaine.

Pierre*, quant à lui, ne se considère pas comme un proche aidant, et pourtant il en est un, puisqu’il apporte son soutien, deux après-midi par semaine, à son frère âgé d’une septantaine d’années, qui peine de plus en plus à se mouvoir. «Même si mon frère aîné reçoit les repas à domicile et qu’il se rend au Centre d’accueil temporaire (CAT) de la Menthue deux fois par semaine, ce n’est pas toujours facile à gérer pour moi et ma sœur», confie-t-il. J’ai l’impression, par moment, de ne pas en faire assez pour lui. Grâce au CMS et au CAT, je me sens écouté.»

La troupe La Fadak improvisera à partir des expériences de vie des proches aidants ou des proches aidés, ce soir, de 19h à 21h15 au Château d’Yverdon. Entrée libre.

*Nom d’emprunt

 

Une centaine de cartes d’urgence distribuées

 

Depuis l’année dernière, une carte d’urgence pour les proches aidants a été officiellement introduite par l’Association pour la promotion de la santé et le maintien à domicile (ASPMAD) du Nord vaudois. S’inspirant d’une initiative de la Fondation de La Côte, cette carte répond à une question simple, mais angoissante : qui prendra le relais s’il arrive qu’un proche aidant est victime d’un accident ou d’une maladie ? Grâce à cette carte -elle est gratuite et il est nécessaire d’être client du CMS- le proche aidant remplit un formulaire en mentionnant toutes les modalités liées à l’aide apportée.

A ce jour, 135 cartes de ce type ont été distribuées, mais aucun proche aidant n’ a recouru à l’aide d’urgence. «C’est positif, car cela signifie que nous réalisons un travail de soutien en amont, constate Marylène Cholly, responsable pour les proches aidants au sein de l’ASPMAD. Cette carte est une ressource pour eux et se veut rassurante.»

Renseignements : www.aspmad.ch.

Valérie Beauverd