Logo

Et soudain, YS a sonné la révolte

21 octobre 2019 | Edition N°2606

Football – Promotion League – Menés 2-0 à la mi-temps, réduits à dix depuis la demi-heure de jeu, les Yverdonnois ont renversé Brühl, à l’autre bout de la Suisse, en inscrivant quatre buts après la pause.

Une passe en retrait un poil courte de Mustafa Sejmenovic, Kevin Martin qui piétine un peu avant de se décider à avancer, et le vieux renard Nico Abegglen qui en profite pour ouvrir le score après quatre minutes de jeu et des poussières. Même les plus sûrs éléments peuvent faillir et tout indiquait qu’Yverdon Sport allait vivre un samedi noir sur le terrain du SC Brühl. Ce d’autant plus que le même Abegglen doublait la mise un quart d’heure plus tard, tandis que Shaho Maroufi se faisait expulser à la demi-heure de jeu pour une faute de dernier recours.

Réduit à dix, mené de deux longueurs, tout simplement malmené et contraint de jouer son va-tout, YS a tout d’un coup retrouvé ses valeurs, celles de volonté et d’agressivité par lesquelles l’entraîneur Anthony Braizat ne cesse de jurer. Celles qui ont permis aux Yverdonnois de réussir un fantastique retournement de situation en deuxième période. Le genre de réaction qui en dit long sur le caractère et la qualité d’un groupe.

Le détonateur

À dix contre onze, donc, Yverdon a enfilé rien de moins que quatre buts en deuxième mi-temps à l’une des meilleures formations de Promotion League. Des hostilités qui ont commencé à la 52e, quand Bruno Caslei a vu son coup de tête être repoussé miraculeusement par le gardien Arianit Lazraj. Le milieu de terrain yverdonnois s’est retrouvé exactement dans la même position deux minutes plus tard. À la différence que, cette fois, le ballon a fini au fond des filets. Le début de la révolte et du spectacle.

Dans l’enchaînement, Ninte a profité d’un ballon dévié en profondeur par Alessandro Ciarrocchi pour inscrire l’égalisation – de son mauvais pied et dans un angle impossible – dans la lucarne opposée. Dans ces conditions, plus rien ne pouvait stopper la déferlante nord-vaudoise, qui a noyé des Saint-Gallois pourtant si mordants en contre en première période, et finalement si empruntés et fébriles après la pause.

Sébastien Le Neün a inscrit le troisième but d’YS dix minutes plus tard, sur corner, et les leaders de Promotion League se sont ensuite jetés sur chaque ballon comme des morts de faim pour défendre leur acquis, inscrivant même le goal de la sécurité dans les arrêts de jeu. Quelle deuxième mi-temps incroyable!

Une bonne étoile

Un peu à l’image de Stade-Lausanne-Ouchy la saison dernière, à qui il semblait qu’il ne pouvait rien arriver, cet Yverdon Sport paraît avoir également été touché par la fameuse «super étoile Mario» qui rend invincible. Après treize journées de championnat, malgré un peu moins de maîtrise affichée ces derniers temps – et surtout moins de constance, avec des performances à deux visages réalisées contre Étoile Carouge, Bavois et Brühl –, l’équipe demeure invaincue (dix succès et trois nuls), solidement accrochée à son indiscutable 1re place.

Il reste deux rencontres avant la fin du premier tour et quatre échéances avant la trêve hivernale, dont un très attendu derby contre Stade Nyonnais (2e et en pleine bourre) au stade municipal. YS aura encore besoin de sa bonne étoile cet automne.

Manuel Gremion