Logo

Etape clé avant le grand lifting du Centre thermal

23 octobre 2019 | Edition N°2608

La mue des Bains a démarré samedi, avec la mise à l’enquête des bâtiments. Celle du village lacustre suivra prochainement.

Le Centre thermal d’Yverdon-les-Bains s’apprête à subir une rénovation totale. Devisé à 20 millions de francs, le projet est actuellement soumis à l’enquête publique, et ce jusqu’au 17 novembre. Le chantier pourrait démarrer en début d’année prochaine. Relevons que les bains resteront ouverts durant toute la durée des travaux.

Le futur complexe s’inscrit dans le même volume que le bâtiment existant. Il ne sera gardé que la charpente en béton, tout le reste sera démoli et reconstruit, y compris la liaison avec le Grand Hôtel des Bains. Il se dressera sur quatre niveaux, y compris le sous-sol, où il y aura toutes les installations techniques, et un attique qui sera trois fois plus grand que l’actuel.

Le groupe BOAS envisage non seulement une rénovation complète, mais aussi la création de deux entités médicales nouvelles: un Skin Center, soit un centre de la peau pour le traitement des brûlés, et un centre de médecine du sport, spécialisé dans les problèmes cardiaques, de diabète et d’obésité. L’actuelle cafétéria cédera sa place à un restaurant comprenant une salle à manger de 312 places –contre 100 actuellement – et 200 places en terrasse. Cet établissement prendra place entre le Centre thermal et le Grand Hôtel. Un couloir de liaison souterrain permettra d’assurer la logistique entre les deux bâtisses.

Davantage d’espace

Situé à proximité du restaurant, au rez-de-chaussée, l’accueil sera plus spacieux. Idem pour les vestiaires, car une soixantaine de cabines seront installées, en plus de huit pièces pour les familles. Enfin, 840 casiers seront à disposition des curistes.

Par ailleurs, plusieurs cabinets de physiothérapie seront répartis du côté de l’actuelle entrée. Les patients pourront profiter d’un bassin thérapeutique intérieur de 185 m2.

A l’étage, un espace de mise en forme sera installé, avec un fitness et du matériel pour la gymnastique. Un coin beauté, avec cabines de massage et soins esthétique, est également prévu. Les piscines intérieures et extérieures seront maintenues en l’état.

Près de 300 capteurs solaires photovoltaïques et 170 panneaux solaires thermiques prendront place sur le toit, qui sera végétalisé.

Réduction du parking

Une étude a été menée concernant le stationnement autour du complexe. Elle tient compte des places à disposition entre l’hôtel, les bains et l’hôpital. Sur cette base, le propriétaire, le groupe BOAS, a décidé de réduire de 22 le nombre de places. Ainsi, le parking  comptera 174 cases, dont 134 pour les visiteurs et 42 pour les employés. Au Grand Hôtel, pas changement, 75 places resteront réservées. Parmi les mesures complémentaires envisagées figurent l’utilisation du Park and rail (P+R) d’Y-Parc pour les employés.

Selon les estimations du groupe Boas, ces travaux permettraient d’augmenter la fréquentation du site, qui passerait de 310 000 visiteurs par an actuellement à 450 000 clients à long terme.

____________________________________________________________________________

Deux autres chantiers en vue

La mise à l’enquête des bains thermaux n’est que la première étape du projet porté par le groupe BOAS, propriétaire du site yverdonnois, qui prévoit d’investir un total de 32 millions de francs.

Le bureau d’architectes BCO à Crissier, à qui l’on doit notamment la construction d’Aquatis et la rénovation des Bains de Saillon, mettra prochainement à l’enquête le village lacustre, où hammam, sauna et zone de repos sont prévus. Quant aux travaux de rénovation du Grand Hôtel des Bains, ils ne nécessitent pas de mise à l’enquête, puisque seul l’intérieur de la bâtisse est concerné.

Dominique Suter