Logo

Les footballeurs des talus reprennent

16 août 2017 | Edition N°2060

3e ligue – Donneloye et Valmont : ambitions et parcours croisés.

Les amateurs sont à l’aube d’un nouvel exercice. ©Champi-a

Les amateurs sont à l’aube d’un nouvel exercice.

Le FC Valmont sort d’une saison de rêve. Sans jamais cacher ses ambition, la troupe d’Emir Omerovic a parfaitement géré son groupe de finales pour se hisser en 3e ligue. La prudence voudrait que les Valmontains visent à présent le maintien, puis à se stabiliser à ce niveau. Sauf que, au FCV, on est un peu plus ambitieux que cela.

«On possédait une belle équipe l’an dernier et c’est encore le cas aujourd’hui, avec l’arrivée de plusieurs nouveaux éléments durant l’été, dont deux joueurs prometteur du Centre portugais d’Yverdon. Dans un premier temps, il sera question de maintien, forcément. Mais nos qualités doivent nous permettre de rivaliser dans la première moitié du tableau.»

 

Des derby, des vrais

 

Toutes les formations nord-vaudoises de la division étant à présent réunies dans le groupe 4, Valmont peut se réjouir d’accueillir davantage de derby que ces douze derniers mois. «C’est vrai que les déplacements sur Lausanne ou dans le Gros-de-Vaud, ça va un moment, mais on voulait voir autre chose. Si les joueurs aiment la 3e ligue, c’est aussi pour cette rivalité.»

Le dernier exercice de Donneloye, lui, s’est plutôt apparenté à un cauchemar. Loin derrière à la pause, les Oies ne sont jamais parvenues à refaire leur retard. Place à une saison pour rattraper le coup et retrouver la 2e ligue ? «Si on est la bonne surprise du championnat, on en serait ravis. Mais l’objectif, cette année, c’est de progresser tous ensemble. Rien d’autre», lance l’ex-joueur du club Abraham Keita.

 

Un nouveau souffle

 

Il faut dire que le nouvel entraîneur principal du FCD va devoir composer avec un groupe sensiblement différent de celui qui n’a pu échapper à la relégation. «On a récupéré énormément de jeunes du Mouvement Menthue éparpillés dans les clubs alentours pour compenser les départs. Et, par chance, ils seront encadrés par les éléments expérimentés de l’équipe, comme Jérôme Thomas, qui ont choisi de rester.»

Indécis : tel est le mot qui qualifie sans doute le mieux ce groupe 4, à forte consonance nord-vaudoise. Entre les deux promus (Valmont et Champvent II) et le relégué (Donneloye), Orbe, Chavornay et les «deux» de Grandson, d’Yverdon et de Thierrens tenteront de se faire une place au soleil.

 

4e ligue – Baulmes et la vallée de Joux chercheront à se refaire une santé et à retrouver leur esprit

Combiers (en blanc) et Baulmérans (en bleu), qui s’étaient affrontés à deux reprises la saison dernière, ont été placés dans deux groupes différents de 4e ligue cette année. ©Michel Duvoisin

Combiers (en blanc) et Baulmérans (en bleu), qui s’étaient affrontés à deux reprises la saison dernière, ont été placés dans deux groupes différents de 4e ligue cette année.

Une tendance s’est rapidement dégagée la saison dernière dans le groupe 3 de 3e ligue. La lutte pour la relégation allait concerner, notamment, Baulmes et la vallée de Joux, c’était une certitude. Le problème, c’est que tous leurs rivaux sont parvenus à se détacher, un à un, de cette bagarre pour le maintien. Résultat : malgré tous leurs efforts, les deux clubs nord-vaudois ont fini par couler.

Aujourd’hui répartis dans deux groupes différents -respectivement le 5 et le 4- à l’étage inférieur, les deux formations cherchent à se refaire une santé, bien avant d’évoquer une quelconque intention de remonter. «Les joueurs se sont mis une telle pression au printemps dernier pour se sauver que ce serait une erreur de déjà parler de promotion, prévient Mélissa von Ow, présidente du FCB. L’objectif va être de recréer un esprit d’équipe, qui nous a fait défaut au 2e tour passé. Les qualités techniques et physiques, on les as. Ce qu’il faut, c’est un but commun et de l’esprit de corps.»

Un bien nécessaire pour l’équipe baulmérane, qui a passablement changé durant la trêve estivale. Au même titre, d’ailleurs, que le FC Vallée de Joux. «On a supprimé notre formation de juniors A et on a intégré ces joueurs au groupe composé de nos deux formations actives, explique Bill Muirhead, l’actif président du club. Vous connaissez le célèbre esprit guerrier, esprit combier ? Et bien, la saison dernière, je ne l’ai pas retrouvé. On a pris des cartons rouges inutiles, on a cédé beaucoup de points alors qu’on menait au score. Cette volonté, elle est nécessaire pour nous.»

Une saison de transition pour le FCVJ, donc, qui mènera le club à son 100e anniversaire, l’été prochain. Le plus beau cadeau que peut espérer Bill Muirhead ? «Un terrain synthétique, ce serait formidable. On en a vraiment besoin.»

Ependes et Rances devraient à nouveau jouer les têtes d’affiche au sein du groupe 4, tandis que Val- Bal II cherchera à éviter la place du relégué. Dans le groupe 5, le FC Baulmes aura fort à faire face à Sainte-Croix/La Sagne et Chavannes-le-Chêne, des candidats déjà tout désignés aux finales.

 

5e ligue – Bonvillars mise sur la fidélité, Vaulion sur la fierté de ses hommes

Confronté à la «IB» d’Etoile Bonvillars (en bleu) la saison dernière, Vaulion (ici Simon Sutter, en jaune) s’apprête cette fois à en découdre avec la «IA». Sa première rencontre est agendée au dimanche 8 octobre. ©Michel Duvoisin

Confronté à la «IB» d’Etoile Bonvillars (en bleu) la saison dernière, Vaulion (ici Simon Sutter, en jaune) s’apprête cette fois à en découdre avec la «IA». Sa première rencontre est agendée au dimanche 8 octobre.

Sacha Teutschmann et le FC Vaulion auraient pu rejoindre la 4e ligue au terme du dernier exercice. «On nous a proposés de monter en tant que meilleurs 2es», explique l’entraîneur. Sauf que l’équipe vaulienie s’apprête bel et bien à affronter la «trois» du FC Champvent, dimanche pour la reprise du championnat. Un pensionnaire de… 5e ligue. «On voulait gagner notre promotion sur le terrain. L’obtenir de cette façon, après coup, on a jugé que ça n’avait pas beaucoup de valeur», poursuit le technicien.

Place donc à une nouvelle saison en-bas de l’échelle, lors de laquelle le FCV tentera de franchir le dernier palier qui lui a fait défaut au printemps passé.

 

Du top 5 au top 3

 

Un palier, Etoile Bonvillars souhaite également en atteindre un nouveau. La saison dernière, les deux équipes d’actifs du club se sont classées dans le top 5 de leur groupe respectif. «Cette année, on vise le top 3, tant pour la IA que pour la IB», lâche le président Daniel Carreira, qui espère voir l’une de ses deux formations atteindre la 4e ligue à moyen terme.

Au-delà de l’aspect sportif, l’homme fort de Bonvillars cherche à fidéliser ses troupes. Un aspect qui lui tient particulièrement à cœur. «On sait que les jeunes de la génération actuelle ont tendance à toujours vouloir plus et mieux, quitte à changer de club dès qu’ils en ont l’occasion. C’est exactement l’inverse que l’on prône.» Avec deux équipes relativement opposées qui militent dans la même ligue, il n’est pas difficile de trouver sa place au FCEB. «C’est vrai que notre IA est plutôt composée de clubistes, là où la IB recherche peut-être un peu plus la performance. Mais cela ne veut pas dire que la première n’est pas compétitive et que la seconde n’entretient pas une bonne ambiance d’équipe», termine Daniel Carreira.

 

Trois groupe nord-vaudois

 

Alors que Vaulion et la «IA» de Bonvillars se retrouvent au sein du groupe 5, uniquement composé de formations nord-vaudoises, la «IB» du FCEB devra gérer quelques déplacement hors de ses terres, du côté de Granges-Marnand notamment. Le groupe 3, lui, verra évoluer Champagne III, ainsi que Bercher IA et Nord Gros-de-Vaud II.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Florian Vaney