Logo

La vallée condamne Yverdon au miracle

11 janvier 2019

Hockey – 1re ligue. Battu 6-4 au Sentier, le HCY peut probablement faire une croix sur les playoffs. Les Combiers, eux, ont quasiment validé leur ticket.

Le HC Vallée de Joux n’avait eu droit qu’à 48 petites heures de récupération entre son déplacement (à douze joueurs de champ!) de mercredi à Interlaken et la réception du HC Yverdon. Et autant dire que cela ne s’est pas vu une seconde lors du derby nord-vaudois. Après tout juste 98 secondes, Mathieu Cachin a trouvé une première fois le chemin des filets. L’attaquant combier sera imité trois fois lors d’un tiers initial complètement fou, remporté 4-3 par les locaux. Fatigue, vous avez dit? “C’est la magie des derbies. Dans le vestiaire avant le match, on s’est regardé et on s’est dit que cela allait être franchement difficile. Mais une fois sur la glace, on oublie tout”, a souri le défenseur Quentin Carlucci, énorme vendredi et qui vient d’aligner une bonne heure de glace en deux sorties.

C’est d’ailleurs lui, l’inépuisable numéro 8, qui a inscrit l’unique réussite d’un deuxième tiers beaucoup plus tactique et fermé. La vallée a fait le choix intelligent de fermer le jeu, de s’appuyer sur sa longueur d’avance et de frapper sur ses grosses opportunités, et son plan de jeu a été récompensé. Carlucci a traversé toute la patinoire, s’est joué d’Yverdonnois impassibles et a trompé un Moritz Pfäffli moins inspiré que lors des derniers matches. A 5-3, la mission du HCY est devenue vraiment compliquée.

Après deux prestations très abouties face à Genève-Servette II et Franches-Montagnes, les hommes de Jiri Rambousek marquent à nouveau le pas. La performance de mardi face à Meyrin n’avait pas franchement rassuré, mais Yverdon était parvenu à assurer l’essentiel. Cette fois, il n’y avait ni la manière, ni le résultat. La faute à une certaine passivité dans les moments chauds, et, surtout, à ces erreurs individuelles qui ont tant coûté à l’équipe cette saison. Dommage, le premier tiers avait donné quelques signaux intéressants, à commencer par un power-play enfin efficace. Le HCY a d’ailleurs réussi l’exploit d’inscrire deux buts sur la même pénalité mineure. Si le premier a été refusé à Nicolas Gay à cause d’une cage déplacée, celui de Valère-Anthony Pizzirusso quelques secondes plus tard était indiscutable.

Le défenseur yverdonnois a d’ailleurs relancé la partie dans l’ultime période, en marquant dans la même situation (5-4, 47e). Il y a eu quelques moments chauds devant Timmy Capriati, mais disons que les visiteurs se sont globalement montrés trop timides pour prétendre à mieux face à des Combiers sans complexes. Le résultat est lourd de conséquence. Pendant que le HCVJ rigole et peut commencer à préparer les playoffs (il compte désormais neuf points d’avance sur son rival nord-vaudois, 9e), Yverdon est à nouveau contraint de regarder vers le bas et aura besoin d’un miracle pour prendre part aux séries. Un coup dur dont il faudra vite se remettre, car le HCY devra probablement marquer encore quelques points pour définitivement se mettre à l’abri de la 11e place.

 

Vallée de Joux – Yverdon 6-4 (4-3 1-0 1-1)

Buts: 2e Cachin 1-0; 3e Gay (Rochat) 1-1; 9e Pizzirusso (Rochat/5c4) 1-2; 10e Carlucci 2-2; 15e Gigon (Carlucci) 3-2; 15e Köppli 3-3; 17e Converset (T. Berthoud/5c4) 4-3; 37e Carlucci 5-3; 47e Pizzirusso (Rochat, Borgeaud/5c4) 5-4; 60e Dizerens 6-4.

HCVJ: T. Capriati; Carlucci, Bassetti; Wirz, M. Capriati; Converset, Piazzini; Berney, B. Berthoud, Bochsler; Lièvre, Dizerens, T. Berthoud; Rithner, Cachin, Gigon. Entraîneur: Beat Kindler.

HCY: Pfäffli; Pizzirusso, Reidick; Vazquez, Borgeaud; Cordey, Narbel; Zandovskis, Vioget, Beutler; Baruchet, Gay, Rochat; Paillat, Pippia, Köppli; Pappalardo. Entraîneur: Jiri Rambousek.

Notes: Patinoire du Sentier, 150 spectateurs. Arbitrage de Flavio Baggemstos. Pénalités: 6×2′ contre la vallée de Joux; 7×2′ contre Yverdon.

Florian Vaney