Logo

Le HCY prend une deuxième option

15 mars 2017 | Edition N°1955

Hockey – Playoffs 2L – Les hommes de Jiri Rambousek ont rapidement pris l’avantage contre Delémont avant de se faire remonter. Ils ont finalement pu fêter une courte, mais probante victoire. 3E acte peut-être décisif vendredi.

Jiri Rambousek peut récupérer le puck glissé par Jonas Curty, et marquer le 2e but du HC Yverdon. ©Roger Juillerat

Jiri Rambousek peut récupérer le puck glissé par Jonas Curty, et marquer le 2e but du HC Yverdon.

Comme cela avait été le cas vendredi dernier à la patinoire d’Yverdon avec 510 spectateurs, il y a aussi eu un record de la saison au niveau de l’affluence, avant-hier à Delémont, avec 637 spectateurs présents dans les tribunes. L’engouement pour le hockey sur glace est donc bel et bien de retour dans la capitale du Jura, où les Yverdonnois ont parfaitement rempli leur contrat, à l’occasion du deuxième acte de la finale des playoffs. Ils ont signé une de leurs plus belles victoires de la saison. Peut-être pas au niveau du jeu, mais par la volonté qu’ils ont affichée et le «combat» qu’ils ont dû mener pour maintenir leur petit avantage au score durant un troisième tiers un peu fou.

«C’était un bon match de playoffs, relevait Christian Renaud, le coach yverdonnois à la bande, à l’heure de l’analyse. On est bien partis en menant rapidement 2-0, mais on a eu ce passage à vide à la mi-match, ce qui a permis aux Delémontains de revenir à 2-2. C’est là que l’équipe a fait preuve de beaucoup de caractère pour reprendre un avantage de deux buts et souffrir durant la troisième période avec ces pénalités concédées, dont quelques minutes à jouer avec deux hommes de moins sur la glace. Heureusement que notre box-play a bien fonctionné. Maintenant, le plus dur reste à faire, soit remporter le troisième acte et, du coup, cette finale. J’espère que le public répondra présent vendredi (ndlr : coup d’envoi à 20h15), comme ça avait été le cas la semaine dernière.»

Acquis au forceps

Le gardien Dylan Berutto et les trois blocs de défense méritent un grand coup de chapeau, en particulier Rayan Koch, qui a eu moins de glace que ses coéquipiers ces derniers temps. Le défenseur s’est beaucoup battu et a été à l’origine du quatrième but, une réussite capitale dans cette rencontre. En attaque, le troisième trio s’est à nouveau mis en évidence au côté de Smith et Pippia, véritables poisons pour leurs adversaires, et Pappalardo, à nouveau l’auteur d’un joli but. «J’étais bien placé, j’ai pu récupérer le puck et le mettre au fond, expliquait-il. C’est la victoire de la solidarité et on a pu gérer ce troisième tiers vraiment difficile, d’autant plus qu’on a longtemps joué en infériorité numérique. C’est un succès important, acquis dans la douleur et au forceps.»

«On va bien entendu tout tenter pour revenir à 2-1 dans la série lors de notre déplacement à Yverdon, déclarait de son côté Jacques Marchand, le président du HC Delémont- Vallée. Le public a répondu présent ce soir et on goûterait donc volontiers à une nouvelle rencontre chez nous…» Voilà les Yverdonnois avertis.

Delémont-Vallée – Yverdon 3-4 (0-2 2-2 1-0)

Buts : 6e Vioget (Luciak, Curty/5c4) 0-1 ; 13e Rambousek (Curty, Vioget) 0-2 ; 31e Gygax (Barras, Blanchard/4c4) 1-2 ; 32e Barras, pen. 2-2 ; 33e Rambousek (Luciak, Vioget) 2-3 ; 36e Pappalardo (Pippia, Koch) 2-4 ; 46e Meusy (Schluchter, Membrez/5c3) 3-4.

Delémont : Frossard ; Membrez, Meusy ; Blanchard, Paratte, Bourgnon ; C. Gerber ; Schluchter, Gygax, Barras ; R. Gerber, Chételat, Guerne ; Koulmey, Stemer, Marquis ; Blanchard, Crelier, Lièvre ; Boillat. Entraîneur : Steve Nussbaumer.

Yverdon : Berutto ; Tinguely, Pizzirusso ; Luciak, Koch ; Vazquez, Narbel ; Werro, Joliat, Paillat ; Curty, Vioget, Rambousek ; Smith, Pappalardo, Pippia ; von Allmen, Koeppli. Entraîneur-joueur Jiri Rambousek, coaching assuré par Christian Renaud.

Notes : Patinoire régionale de Delémont, 637 spectateurs. Arbitrage de Baptiste Houlmann et Julien Rossier. Pénalités : 9×2’ contre Delémont ; 9×2’ et un penalty contre Yverdon, qui a joué sans Deschenaux (blessé), Walther (armée), Tekel et Bertschi (repos). Tir sur le poteau de Barras (29e) et Stemer (45e). Temps mort de Delémont (60e).

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Roger Juillerat