Logo

«J’avais les jambes qui tremblaient»

13 août 2018 | Edition N°2308

Sylvain Fridelance et ses camarades du relais suisses sont devenus vice-champions d’Europe par équipes, samedi à Glasgow. Un véritable exploit.

Le triathlon suisse a écrit une nouvelle page de sa riche et belle histoire, samedi aux Championnats d’Europe. Lisa Berger, Andrea Salvisberg, Nicola Spirig et le régional Sylvain Fridelance ont conquis la médaille d’argent du relais mixte, après une superbe course. Les Helvètes n’ont été devancés que par la France. La Belgique a complété le podium à Glasgow.

Revanche personnelle

Dernier relayeur, le triathlète du Tryverdon a tenu le choc jusqu’au bout, malgré la tension. «Alors que Nicola était en course, j’avais les jambes qui tremblaient», lance Sylvain Fridelance, au lendemain de l’exploit. Ralenti par des crampes la veille en individuel (25e), le sportif de Saint-Barthélemy a tenu à être au départ samedi, assurant que la forme était bonne. «J’avais la pression, ne voulant pas subir de nouveaux problèmes musculaires. Au final, cette médaille d’argent à une saveur particulière, car j’ai pu rebondir au lendemain d’une déception personnelle. C’est génial, on est tous aux anges.»

Ls Suisse a pu compter sur des relayeurs qui ont tous fait leur travail, mais surtout sur une Nicola Spirig époustouflante, elle qui a fait exploser la course et a passé le témoin en tête à Sylvain Fridelance. Poursuivi par le Français Dorian Coninx – qui n’avait pas couru la veille en individuel et qui était frais  –, le Vaudois a pu sortir de l’eau avec son adversaire et collaborer à vélo pour assurer une médaille. Il a ensuite été distancé à pied, résistant néanmoins au retour du poursuivant belge.

«Compte tenu de l’adversité, c’est un podium un peu inattendu, même si on se disait tous, dans un coin de la tête, que ce serait possible si tout se déroulait parfaitement», poursuit le jeune homme de 23 ans, qui enchaînera le week-end qui vient avec le Triathlon de Lausanne. «Il va falloir très bien géré la semaine, entre récupération et préparation. Car, à domicile, j’ai envie de sortir quelque chose.»

Développement dans l’édition papier.

Manuel Gremion