Logo

«J’essaie des choses et, jusqu’ici, cela s’est plutôt bien passé»

4 janvier 2018 | Edition N°2156

Patinage artistique – Anaïs Coraducci a un nouveau titre national à tenter de conquérir. La patineuse du club yverdonnois fait partie des favorites des Championnats de Suisse juniors de ce week-end, à la patinoire de Morges.

Anaïs Coraducci. ©Frédéric Eltschinger

Anaïs Coraducci.

Championne de Suisse cadettes M14 en titre, Anaïs Coraducci est passée dans la catégorie supérieure cet hiver. La patineuse du CPA Yverdon disputera ses premiers Nationaux juniors dans la peau de l’une des favorites au sacre, ce week-end à Morges. Une compétition qu’elle a préparée à Bergame, en Italie, où la Cheyroise de 14 ans est établie -pour son entraînement au sein d’une structure spécialisée- avec sa petite sœur et sa maman depuis le mois de mai dernier. Prise de température avant le rendez-vous à la patinoire des Eaux Minérales.

 

Anaïs, comment se sont déroulées les fêtes ?

Très bien ! On est venues passer quatre jours en Suisse pour Noël. On a, par contre, fêté la nouvelle année en Italie. Entre les quelques jours de pause, je me suis entraînée comme d’habitude.

 

Comment jugez-vous votre première partie d’exercice, vous qui faites vos débuts dans la catégorie juniors ?

Une fois encore très bien, puisque toutes les compétitions auxquelles j’ai pris part durant la première moitié de saison se sont bien déroulées pour moi. J’ai obtenu de bons résultats, et notamment dès la reprise, à Olten, quand j’ai remporté cette manche de Swiss Cup tout en battant mon record personnel de points, avec un peu plus de 136. Je suis ensuite montée sur le podium (3e) à Merano, en Italie, lors d’une épreuve internationale, et j’ai également terminé 7e à Zagreb, en Croatie.

 

Vous êtes-vous préparée spécifiquement pour ces Championnats de Suisse juniors ?

Il est clair qu’il s’agit de l’un de mes principaux objectifs de la saison, tout comme le sont les compétitions internationales auxquelles je participe. Cette année, je présente de nouveaux éléments que j’ai travaillés durant l’été, j’essaie des choses. Et, jusqu’ici, cela s’est plutôt bien passé : dans mon programme long, je compte désormais six triples sauts, contre trois l’hiver dernier. J’ai notamment acquis le triple Lutz, une combinaison triple-triple, ainsi qu’une autre combinaison à trois sauts.

 

Avec quelles ambitions vous déplacez- vous à Morges ?

Je souhaite monter sur le podium et, si tout se passe bien, pourquoi pas viser le titre.

 

Qui seront, a priori, vos principales adversaires ?

Ce devrait être la Chaux-de-Fonnière Maïa Mazzara. C’est très serré entre nous. L’an passé, j’ai remporté le titre suisse cadettes juste devant elle. Je l’ai battue à quelques reprises, et elle m’a également devancée d’autres fois. Techniquement, elle maîtrise un saut plus difficile que moi. Je suis généralement un peu plus à l’aise dans mes pirouettes et sur l’artistique. Comme sérieuse concurrente, il pourrait aussi y avoir Polina Ustinkova, de Dübendorf. Mais je ne l’ai pas affrontée cette saison et, surtout, il est possible qu’elle soit blessée en ce moment. Elle pourrait ne pas être en lice ce week-end.

 

Quel a été votre programme cette semaine ?

Je suis sur la glace durant trois heures, puis j’ai également des leçons de gymnastique et de souplesse. On va partir vendredi matin, après un dernier entraînement, afin d’arriver à Morges à temps pour le tirage au sort. Samedi, je patinerai aux alentours de 18h. A priori, il devrait en être de même le lendemain.

 

Aux Eaux Minérales, vous devriez pouvoir compter sur pas mal de supporters.

Oui, mes proches seront sur place pour me soutenir, ainsi que quelques personnes du club d’Yverdon. La compétition ne se déroule pas très loin de chez moi, c’est plutôt pratique.

 

Et comment va votre forme ?

Tout va bien. Par chance, je n’ai encore jamais eu de blessure. Pourvu que ça dure !

 

Au-delà des Championnats de Suisse, quelles sont vos prochaines échéances ?

A la fin janvier, à Oberstdorf (All) se déroulera une compétition qui servira de sélections pour les Championnats du monde juniors. On sera trois Suissesses en lice, pour une place à prendre. Par ailleurs, je devrais également encore être engagée lors de deux autres épreuves internationales en fin de saison.

Enregistrer

Enregistrer

Manuel Gremion