Logo

Jonquille et ses copines s’éclatent au carrousel

23 mars 2017 | Edition N°1961

Ballaigues – La famille Poncet a installé un nouveau système de traite extérieure dans sa ferme, qui permet de traire 24 vaches à la fois. Une première en Suisse. Les agriculteurs organisent deux journées portes ouvertes, les 1er et 2 avril, pour présenter leur nouveau robot à la population.

Matin et soir, une vache passe environ dix minutes sur la plateforme pour donner environ 25 kilos de lait par jour. Ci-contre (à g.), Etienne Poncet procède à la traite. ©Michel Duperrex

Matin et soir, une vache passe environ dix minutes sur la plateforme pour donner environ 25 kilos de lait par jour. Ci-dessous,

Tourne, tourne, tourne manège ! Depuis l’automne dernier, les 120 vaches laitières de la race Simmental de la famille Poncet suivent la cadence grâce au nouveau système de traite extérieure, installé sur l’exploitation de La Combe, en contrebas du village de Ballaigues. Actifs sur le domaine depuis quatre générations, les Poncet présenteront ce nouvel appareil laitier à la population, le week-end prochain, dès 10h.

En matière d’innovation, la famille Poncet n’en est d’ailleurs pas à son premier coup d’essai, puisqu’en 1989, elle était déjà au top de la modernité avec la construction d’une nouvelle ferme, qui a malheureusement brûlé en 2011.

 

«Une première en Suisse»

Etienne Poncet procède à la traite. ©Michel Duperrex

Etienne Poncet procède à la traite.

Mais quelle différence existe-t-il entre ce robot et la traite dite traditionnelle ? «La rapidité, affirme, du tac au tac, le dynamique Guillaume Poncet, qui gère actuellement l’exploitation avec son frère Etienne et ses cousins. En termes de temps, c’est incomparable. Alors qu’il fallait auparavant compter deux heures de traite pour cent vaches avec deux, voire trois trayeurs, aujourd’hui, la traite dure environ une heure et la présence d’une seule personne est nécessaire.»

Contrairement à un robot où la personne qui assure la traite est située à l’intérieur du carrousel, celui de la famille Poncet se caractérise par un système de traite extérieure (ndlr: lire ci-dessous). «Ce type de modèle est très utilisé aux Etats-Unis et peut accueillir jusqu’à 80 vaches, mais c’est une première en Suisse poursuit l’agriculteur. On est à la hauteur du pis de la vache et c’est beaucoup plus confortable pour traire.»

L’appareil, fabriqué en France sous licence américaine, peut accueillir jusqu’à 24 vaches laitières sur la plateforme, qui tourne au même rythme que la durée de la traite. Et si l’une des vaches n’a pas terminé? Pas de panique, la machine à traire parvient à détecter la production laitière de la vache. Lorsque celle-ci a terminé, l’appareil s’enlève de manière automatique et la vache peut alors rejoindre Jonquille, Primevère, Lison et les autres, qui broutent du foin dans la stabulation libre.

De plus, les bovins sont équipés d’une puce à l’oreille, qui permet de détecter si la traite a bien  été réalisée et combien de litres ont été produits. Les données sont ensuite enregistrées sur un ordinateur. «Cela facilite le travail et ça évite de faire des erreurs», explique Etienne Poncet, qui surveille le bon déroulement de la traite.

 

Investissement important

Les coûts d’une telle installation sont considérables puisque la famille Poncet a investi 300 000 francs pour ce système de traite extérieure et près de deux millions au total pour l’agrandissement de l’étable et l’aménagement d’une fosse à lisier.

Cet été, les vaches paîtront dans les pâturages, situés sur les hauts du village. Leur lait servira non seulement à la production de Gruyère AOP, mais aussi à la fabrication de délicieuses tommes La Duchatte.

Plus d’informations sur : www.poncet-ballaigues.ch

 

Système de traite
Novateur

 

Selon Yves Saucy, représentant en Suisse romande de la marque Boumatic -l’un des grands acteurs dans la commercialisation de systèmes de traite-, le fait de traire à l’extérieur du carrousel offre un meilleur confort pour le trayeur, car la vache se place de façon perpendiculaire à lui. «Dans un système où la personne assure la traite à l’intérieur, la vache s’installe en diagonale», précise Yves Saucy. Ce dernier a vendu trois systèmes de ce type dans les cantons de Vaud, Fribourg et Jura.

Le nombre d’exploitation agricoles a fortement diminué au cours des dernières décennies, la production laitière est passée de 450 000 litres de lait par an au début des années 1990 à près d’un million de nos jours. La traite extérieure permet donc un gain de temps considérable, pratique pour des exploitations de plus de cent vaches. «En Chine, par exemple, ce type de plateforme est très apprécié puisqu’on voit émerger des exploitations de plus de 10 000 vaches», assure le représentant.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Valérie Beauverd