Logo

L’Hôtel des Mosaïques change de main

13 juillet 2012

La famille Grivat va remettre, à la fin de l’année, les clés de l’hôtel urbigène à Nikolaï Sidorov, déjà acquéreur de l’ancien Môtel des Bains d’Yverdon. Pour Jocelyne Grivat, la patronne, il est temps de prendre une retraite bien méritée.

Jocelyne Grivat entourée (de g. à dr.) par ses fils Jacques et François, son petit-fils Jean-Paul et Valérie Frey, à l’accueil de l’Hôtel des Mosaïques. Une belle page se tourne, certes, mais il est temps d’en écrire de nouvelles.

C’est une histoire de plus de vingt ans qui va se conclure de belle manière pour la famille Grivat. L’Hôtel des Mosaïques d’Orbe a été vendu au groupe de Nikolaï Sidorov, récent acquéreur de l’ancien Motel des Bains à Yverdon, rebaptisé Résidence de la Source. L’heure de la retraite a sonné pour Jocelyne Grivat, 71 ans cette année.

Suite au décès de son mari, leurs enfants Jacques et François avaient créé une société anonyme en 2008 pour gérer l’établissement urbigène. «Mais tant mon frère que moi-même, on a déjà notre propre métier, une famille. Et maman va prendre sa retraite», souligne François Grivat. Conformément aux voeux de leur papa, ils ont trouvé quelqu’un prêt à reprendre l’Hôtel que le défunt avait imaginé et exploité depuis 1989.

Les Grivat ont pris le temps, ces dernières années, pour dénicher un acquéreur capable de financer la reprise. «On a toujours été ouverts aux propositions. Pour la plupart des contacts qu’on a eu précédemment, les banques n’étaient pas prêtes à les suivre, même avec 50% de fond propres, affirme François Grivat. On a finalement trouvé quelqu’un qui travaille sans banque.» Nikolaï Sidorov, un Russe établi en Suisse depuis plusieurs années déjà. L’accord a été signé devant notaire il y a quelques jours. «Il s’agit d’une vente ferme à terme au 31 décembre», précise «Franz» Grivat.

La Commune a renoncé à son droit de préemption et accordé un nouveau droit de superficie de soixante ans au nouvel acquéreur. «La fréquentation continue de progresser, il y a un réel besoin à Orbe, et la Commune tient à conserver un tel établissement», explique encore François Grivat.

Jocelyne Grivat est heureuse du dénouement, «et pour mes fils aussi, qui ont beaucoup à faire»! Une vente qui arrive «au bon moment», selon ses propres termes, alors qu’elle est encore en pleine santé. «Cela fait 42 ans que je suis dans le métier et je réalise que j’ai besoin de repos maintenant, affirme-t-elle. J’ai toujours travaillé, mais je n’ai pas peur de m’ennuyer.»

 

Les projets du nouvel acquéreur

Des synergies avec Yverdon

L’Hôtel des Mosaïques est une belle opportunité pour son futur propriétaire Nikolaï Sidorov. Celui-ci a acquis l’objet au travers de la Société Résidence hôtelière – De La Source S.A., dont la gestion du parc hôtelier est centralisée à Lausanne.

La proximité avec la Résidence de la Source, l’ancien Motel des Bains d’Yverdon, va permettre des synergies. «Entre les deux, on aura près de 170 lits, qui vont nous permettre de travailler sur plusieurs publics cibles, relève Fabrice Bezençon, administrateur délégué des établissements du groupe. Un directeur sera en charge des deux établissements d’Orbe et d’Yverdon.»

Quant aux employés de l’Hôtel des Mosaïques, soit trois personnes à la réception et au service, et une dizaine au ménage, le nouvel acquéreur souhaite poursuivre avec eux, pour autant que ces derniers l’acceptent. «Le personnel est garant de la pérennité, souligne Fabrice Bezençon, dont le groupe comptera lundi (ouverture à Cully) sept établissements qui fonctionnent en Suisse romande.

Le gérant des deux établissements aura pour mission de lancer la Résidence de la Source et de faire progresser le taux d’occupation à Orbe. «Il est aujourd’hui de 48%, mais l’Hôtel ne fonctionne pas sept jours sur sept. Ce sera le cas à l’avenir. On souhaite augmenter le taux entre 60 et 70%», poursuit le représentant du groupe. Le bâtiment étant «en très bon état», comme il le souligne, des aménagements ne sont pas envisagés dans un premier temps.

A Orbe, c’est avant tout une clientèle d’affaires qui occupe les 37 chambres. La salle de conférence est également un atout de l’établissement trois étoiles. «Il y a beaucoup de sociétés entre Cossonay et Yverdon, relève Fabrice Bezençon. Et le week-end, on espère également séduire une clientèle de loisirs.»

Manuel Gremion