Logo

La Belle Province prend son élan

28 janvier 2020 | Edition N°2671

Le Zarti’Cirque accueille trois artistes québécois venu s’entraîner avant de participer au Festival mondial du cirque de demain, qui aura lieu à Paris.

La salle de gymnastique du Centre sportif de Sainte-Croix était pleine, jeudi dernier. Pour cause: trois artistes québécois et leurs coachs présentaient en avant-première leur création à la barre russe. Trois classes de 8e primaire étaient là, des amis du cirques, d’anciens élèves de LeZarti’Cirque, des parents. Dominique Bugnon, qui co-dirige l’école sainte-crix avec son époux Yves Bugnon, n’était pas la moins enthousiaste. «Nous les avons invités pour une dizaine de jours, afin qu’ils puissent découvrir notre école et la région, tout en s’entraînant dans de bonnes conditions. C’est formidable de pouvoir assister à une avant-première et à la création d’un numéro de A à Z. Samedi 25 janvier, nous partirons pour Paris avec une trentaine d’élèves pour assister au Festival mondial du cirque de demain, qui dure du 30 janvier au 2 février. Il sera retransmis sur Arte.»

Ils vivent de leur art

Les trois artistes, qui forment le trio Tribarre, ont déjà un cursus artistique bien rôdé. Ils ont peaufiné leur formation à l’école du cirque de Québec, école supérieure dont la formation professionnelle est reconnue internationalement.

«C’est grâce à Tim, un de nos anciens élève, que ce trio a pris contact avec nous. Ils font partie de nos hôtes de marque», se réjouit Dominique Bugnon.

à 18 ans, Tim, qui a suivi les cours de LeZarti’Cirque depuis tout petit, est parti s’installer au Québec après avoir passé avec succès une audition à l’école du cirque de Québec. Il y vit depuis sept ans et arrive à vivre de son art depuis cinq ans. Acrobaties au sol, bascule ou cerceaux chinois n’ont plus de secret pour lui. Il a travaillé pour des compagnies québécoises réputées, à l’exemple de La Machine de cirque, Les sept doigts de la main ou encore Le Cirque du Soleil. Il a effectué plusieurs tournées mondiales et une tournée canadienne.

L’hospitalité des Sainte-Crix

«Nous avions pour projet de monter un spectacle à quatre, relève Tim. Mais le trio composé de Corinne, Timothé et Marc le bourdon – comme il aime se faire appeler –, a été sélectionné par le Festival mondial du cirque de demain. Il s’agit du plus grand festival du monde de cirque contemporain. Il est à l’image de ce qu’est le Festival de cirque de Monte-Carlo pour le cirque traditionnel. J’ai donc contacté mes amis sainte-crix pour voir s’ils pouvaient les accueillir afin qu’ils puissent s’entraîner dans de bonnes conditions et découvrir notre région, avant leur prestation à Paris», explique Tim.

Marc le bourdon et Timothé sont les porteurs, Corinne est acrobate. Elle effectue d’incroyables figures sur une poutre russe. Il s’agit d’une barre plate relativement souple, d’environ 10 cm de large, sur laquelle elle prend appui pour effectuer des saltos, des sauts périlleux, de multiples figures acrobatiques, en prenant élan sur la poutre. «Nous sommes arrivés ici le 10 janvier et avons travaillé une semaine à la création elle-même avec notre directrice artistique, Christine Rossignol, et notre coach technique Joël Sutty. Chaque jour, nous nous entraînions en plus du travail de création. Puis, nous avons commencé les répétitions pures. Notre numéro dure 6 minutes.»

Avec son accent reconnaissable entre tous, le trio a connu un vif succès à Sainte-Croix. «L’accueil ici a été incroyable. Chaque fois que nous allions dans un bar ou un restaurant, les gens nous offraient le verre. Nous devions presque nous battre pour pouvoir payer nos consommations! Les Sainte-Crix sont très chaleureux et accueillants. On nous a prêté un appartement, et nous avons pu nous entraîner tous les jours dans de bonnes conditions. Nous avons été reçus comme des rois». Il ne leur reste plus qu’à revenir, avec ou sans médaille.

Dominique Suter