Logo

La belle revanche des revenants

29 juin 2018 | Edition N°2278

Tous deux victimes d’une chute cette saison, Cyrille Thièry (2e) et Théry Schir (1er) ont fait fi des aléas pour signer le doublé dans la catégorie des élite nationaux du contre-la-montre des Championnats de Suisse, avant-hier.

Blessé à un bras, Théry Schir a manqué les Championnats du monde sur piste durant l’hiver. A cause d’une côte fracturée le 15 juin dernier, Cyrille Thièry a bien cru qu’il devrait faire l’impasse sur les Championnats de Suisse sur route de cette semaine. Des mésaventures qui n’ont pas empêché les deux cyclistes formés au VC Orbe de prendre leur revanche sur le destin, mercredi à Schneisingen, dans le canton d’Argovie. Ils ont signé le doublé dans la catégorie élite national (sans les professionnels) lors des Championnats de Suisse de contre-la-montre.

Déjà sacré dans la spécialité en 2016, Théry Schir avait même terminé 3e chez les pros l’an passé. «De retour en élite national, je visais forcément le titre», glisse le Lausannois de 25 ans, tout de même un peu déçu de n’avoir fini que 6e toutes catégories confondues, avant-hier, relégué à un peu plus de quatre minutes du vainqueur incontesté, Stefan «King» Küng.

«Cette saison, je me concentre vraiment sur la piste, poursuit le Vaudois. Je m’entraîne différemment et je n’avais pas encore roulé de chrono cette saison. Ma performance est bonne par rapport au peu de préparation.»

Tout pour Glasgow

Théry Schir est de retour en forme, lui qui vient de signer une probante  3e place au général du Tour de Mevlana, en Turquie. Du temps a été nécessaire pour se remettre de sa chute, début janvier, en camp de préparation en Nouvelle-Zélande avec les pistard nationaux. Il lui a fallu près de trois mois pour que les douleurs, consécutives à une fracture du radius du bras gauche, ne disparaissent totalement. «Je suis opérationnel à 100% depuis le mois de mars. J’ai d’abord fait une coupure, puis de la musculation, avant de m’entraîner à pédaler en salle avec une sorte d’appuie-coude, puisque je ne pouvais pas tenir le guidon», raconte celui qui n’était pas opérable et a dû prendre son mal en patience.

Le coureur du VC Orbe a mis encore un peu de temps pour retrouver la forme. Dimanche, il fera l’impasse sur la course en ligne des Championnats de Suisse afin de se ménager pour la suite de l’été, qui se fera sur piste. Avec, en point de mire, les Championnats d’Europe à Glasgow, début août. Un rendez-vous qu’il ne veut pas manquer.

Respiration difficile

Cyrille Thièry est, lui, tombé à l’entraînement dans la région bernoise douze jours avant le rendez-vous d’avant-hier. Le Chavornaysan a souffert de nombreuses plaies, ainsi que d’une côte cassée. Après quelques jours de repos et de traitement pour cicatriser rapidement, il a pu reprendre le guidon. «Je ne pensais pas que je pourrais m’aligner à Schneisingen cette semaine, admet-il. Mais en reprenant le vélo, j’ai senti que les jambes étaient toujours là.»

Mercredi, il n’a pas pu rouler à bloc. Champion sortant de la catégorie, il a cédé sa couronne à son ami et coéquipier des Jeux olympiques de Rio 2016 pour 1’30. «Compte tenu des circonstances, j’ai réalisé un chrono correct. Je ne pouvais pas espérer mieux. C’est tout de même dommage, car le parcours assez dur pouvait bien me convenir, estime le Nord-Vaudois de 27 ans. Je ne peux pas produire d’efforts intenses, car je n’arrive pas bien à respirer, et je souffre passablement lorsqu’il y a des chocs, des trous. Le pire, avec une côte cassée, c’est pour dormir.»

Il faudra un bon mois à Cyrille Thièry pour totalement se requinquer. Il devrait décider aujourd’hui s’il s’alignera à la course en ligne. «Je suis partagé, car j’aime la compétition, j’ai vraiment envie de la faire, mais je sais qu’il serait peut-être plus sage d’attendre.» C’est que lui aussi a des Championnats d’Europe sur piste à préparer…

Manuel Gremion