Logo

La Cité thermale va doubler sa population

28 juin 2018 | Edition N°2277

Yverdon-les-Bains – La capitale du Nord vaudois vivra au rythme des traditions folkloriques, de demain à dimanche, à l’occasion de la 29e Fête romande des yodleurs. Plus de 30 000 personnes sont attendues et les hôtels sont pris d’assaut.

Trouver un lit dans la région, pour la nuit de samedi à dimanche, relève presque de la gageure. Et pour cause: les 30 000 personnes attendues dans le cadre de la Fête romande des yodleurs ont pris d’assaut les établissements hôteliers nord-vaudois. La plupart d’entre eux affichent complet pour la soirée de samedi, au plus fort de la fête. Au Grand Hôtel des Bains, dans la Cité thermale, les 116 chambres ont trouvé preneur. Hors manifestation importante, «on est normalement à 70 ou 80% de taux de remplissage le week-end», note José Correia, qui travaille à l’accueil.

«C’est exceptionnel!»

Et les livres de réservation sont garnis depuis bien longtemps. «Cela fait plus d’une année qu’on est complets samedi soir, commente Etienne Oudot, chef de réception à l’Hôtel La Prairie, à Yverdon-les-Bains. Le dernier événement du même type, c’était pour le meeting aérien Air14 à Payerne, en 2014». Même lors de La Schubertiade, en septembre dernier, «il y avait encore des chambres disponibles quelques jours avant la manifestation.»

Le club des yodleurs Edelweiss de Sainte-Croix sera évidemment de la partie, ce week-end.

Le club des yodleurs Edelweiss de Sainte-Croix sera évidemment de la partie, ce week-end. © Carole Alkabes

A l’Hôtel de la Gare, à Yvonand, on parle d’ailleurs d’une fréquentation exceptionnelle pour un week-end de fin juin. «Un club de yodleurs de Saas-Fee a réservé tout l’hôtel, se réjouit la patronne, Françoise Guilloud, dont l’établissement compte 26 lits. Pour nous, c’est une manifestation magnifique. Et j’espère que Saas-Fee fera un petit concert pour les gens d’Yvonand!» Un enthousiasme partagé aux Mosaïques, à Orbe, où ceux qui tentent encore de dégoter une couche pour samedi soir sont redirigés ailleurs: «D’habitude, le week-end, il y a toujours des disponibilités. C’est exceptionnel», souligne le réceptionniste Louis-Marie Prost.

De la place dans les campings

Pour trouver un coin où dérouler sa couette, samedi soir, il faudra soit s’éloigner du centre névralgique de la fête, soit opter pour le camping. A l’Hôtel de France, à Sainte-Croix, il reste ainsi quelques chambres. Du côté des campings, également, il y aura suffisamment de place pour déplier son sac de couchage, notamment à Yverdon-les-Bains, à Grandson ou à Yvonand.

Demain soir, en revanche, presque tous les établissements offrent encore des disponibilités. «Il y a un peu moins de concours vendredi, indique Janina Wolfsberger, secrétaire de la Fête romande des yodleurs. Les gens viennent vraiment pour le week-end.» Surtout, les organisateurs ont pu apprécier la position stratégique d’Yverdon-les-Bains: «On a constaté que plusieurs personnes vont faire les trajets en train et venir pour la journée, vu que la ville est très accessible», note Janina Wolfsberger. Ce d’autant que le bracelet de fête permet d’utiliser les transports publics pour se rendre à la manifestation. Aussi les organisateurs n’ont-ils pas eu à contacter les régions périphériques pour y rediriger les hôtes attendus dans la Cité thermale. «On est contents de pouvoir remplir les établissements de la région», conclut la secrétaire de la fête, qui indique que tout n’est pas perdu pour la soirée de samedi: «Il reste encore quelques chambres d’hôtes et dans des petits hôtels en-dehors d’Yverdon-les-Bains.»


Des dortoirs comme plan B

Parce que tous les yodleurs, joueurs de cor des Alpes et lanceurs du drapeau attendus ce week-end n’ont pas forcément pris leurs dispositions, les organisateurs ont prévu des dortoirs. Pour l’heure, ils vont ouvrir la salle de gym de la place d’Armes, où 137 matelas ont déjà trouvé preneur. Il reste encore quelques places pour les retardataires. Si le lieu devait arriver à saturation, un plan B existe à la salle de gym des Quatre Marronniers, qui peut accueillir 84 dormeurs. Le site sera ouvert ou non après un point de situation, samedi.

Caroline Gebhard