Logo

La concurrence l’a transcendée

22 octobre 2015

Gymnastique aux agrès – Plus personne n’arrête la tornade Sandy Jaccard. L’Urbigène a remporté toutes les compétitions qu’elle a disputées cette année, dont la Getu-Cup de Gstaad, le week-end dernier, en présence de la majorité de ses plus grandes rivales aux prochains Championnats de Suisse. Rencontre.

Sandy Jaccard a gagné en assurance. © Michel Duvoisin

Sandy Jaccard a gagné en assurance.

Elle casse la baraque, Sandy Jaccard. Sacrée championne vaudoise et romande cet automne, elle vient de remporter avec panache la Getu-Cup de Gstaad, le concours préparatoire aux Championnats de Suisse de gymnastique aux agrès, devant la majorité de ses rivales. Est-ce dire que son année est arrivée?

Humble, l’Urbigène de 22 ans, qui visera le podium national à la mi-novembre, ne fanfaronne pas pour autant: «On ne peut jamais dire qu’on va terminer première en gymnastique. Les notes sont basées sur des jugements et, souvent, ça se joue à très peu de chose.»

Mais qu’est-ce qui fait que, cette année, la sociétaire des Amis-Gymnastes Yverdon a tout raflé, en ne laissant que des miettes à ses adversaires? «Je m’entraîne mieux. Pas plus, mais avec plus de discipline, de motivation. C’est un sport dans lequel on doit beaucoup répéter les gestes. Avant, je me contentais certainement de moins. C’est simplement de la rigueur», tranche-t-elle.

La source de ce nouvel élan, elle l’a identifiée. Celle-ci porte le nom de Natascia Taverna. L’infatigable Genevoise de 35 ans, encore vice-championne de Suisse l’an passé, possède un palmarès long comme le bras, titrée à plusieurs reprises sur le plan national. Elle a rejoint les gymnastes vaudoises en 2014. Avant cela, Sandy Jaccard souffrait certainement d’un certain manque de concurrence -au concours général, pas par engin- dans le canton. «La présence de Natascia aux entraînements de la sélection m’a beaucoup motivée, reconnaît la Nord-Vaudoise revigorée. Elle a 13 ans de plus que moi. Quand on était petites, on la regardait avec des yeux émerveillés.»

L’an passé, la gymnaste de la Cité aux deux poissons n’a battu son aînée que de temps en temps. Ce printemps, les choses ont radicalement évolué. La cheffe de file des AGY a remporté tous les concours de sélection. La tendance s’est confirmée à l’automne. «D’habitude, je faisais le minimum en début de saison, puis je m’y mettais sérieusement à l’été, en prévision des grands rendez- vous, affirme Sandy Jaccard. Cette fois, j’ai eu un excellent niveau dès les premières compétitions. A présent, je suis beaucoup plus prête que je ne l’ai jamais été.»

La régularité de ses prestations -elle a systématiquement obtenu plus de 38 points, cette année- a, de plus, gonflé son capital confiance. «La gymnastique est très mentale. J’ai gagné en assurance. Désormais, je sais que quand je veux réussir mon programme, je le peux.» Mais ses performances actuelles ont-elles pour effet d’augmenter la pression à l’approche des Championnats de Suisse? «Au contraire, je suis moins stressée, car je suis plus sûre de moi. Bien plus que quand j’espérais atteindre le podium, mais que je n’étais pas tout à fait bien préparée », balaie la gymnaste, avec la sérénité d’une championne.

 

«Je m’entraîne moins que les autres»

Etudiante en dernière année à la Haute école de pédagogie de Lausanne -ses parents sont tous deux enseignants…-, Sandy Jaccard effectue entre trois et cinq entraînements hebdomadaires de gymnastique, partagés entre les séances du groupe des actifs des Amis-Gymnastes Yverdon et celles individuelles, aux AGY et avec la sélection vaudoise. «Je m’entraîne moins, pour les agrès, que les autres. Notamment les filles d’autres cantons. J’ai toujours aimé varier», souligne celle qui, toute petite, a pratiqué la gymnastique artistique durant six mois, avant que le groupe ne disparaisse. A son palmarès, l’Urbigène au gabarit de poche a non seulement remporté la Fête fédérale 2007, dans la catégorie C5, mais a aussi un titre national en C6 (2009). Elle est arrivée dans la catégorie reine, C7, en 2010. Elle a, pour meilleur résultat aux Championnats de Suisse, une 5e place, à deux dixièmes du podium, acquise en 2013. Au sol, sa spécialité, elle a obtenu plusieurs podiums.

Manuel Gremion