Logo

La dernière mémoire vivante de la gare

30 août 2018 | Edition N°2321

Sainte-Croix  –  A l’occasion des 125 ans de la ligne ferroviaire, l’ancien chef de gare Reinhard Scholz livre quelques souvenirs qui l’ont marqué durant ses trente ans d’activité.

Sur le quai de la gare de Sainte-Croix, Reinhard Scholz salue avec entrain un conducteur de train, prêt à monter dans sa locomotive. Cinq minutes s’écoulent avant que l’appareil ne démarre et quitte le village du Balcon du Jura. «Depuis que j’ai pris ma retraite, il y a quinze ans, tout a changé», confie, avec une pointe de nostalgie, l’ancien chef de gare tout en regardant le convoi filer à grande vitesse. C’est que le Sainte-Crix d’adoption a passé trente ans sur les quais de la station ferroviaire, construite en 1893 par William Barbey.

C’est en lisant la Feuille des avis officiels que le cheminot, qui travaillait à la gare de Bussigny, a décidé de se porter candidat pour le poste de chef de gare, en 1973. «A l’époque, les CFF cherchaient déjà à tout rationaliser: la billetterie, le service des marchandises et les manœuvres, se souvient Reinhard Scholz, qui a été le dernier à assumer une telle fonction. Tandis qu’à la gare de Sainte-Croix, on me proposait un emploi où je n’avais pas le temps de m’ennuyer. A l’époque, j’ai dit à ma femme: Tu fais comme tu veux, mais moi je pars vivre au-dessus du brouillard.» Et d’ajouter: «Il y avait trois personnes qui travaillaient ici et je me souviens qu’on griffonnait certaines destinations sur des billets en carton. C’était une époque totalement différente.»

A l’époque où il a pris ses fonctions, la région rayonnait par sa riche industrie. «C’était l’âge d’or des caméras Paillard-Bolex, des machines à écrire Hermès et des boîtes à musique de Reuge, glisse-t-il. De nombreux ouvriers, deux wagons postaux et des transports de marchandises transitaient quotidiennement par la gare.»

Souvenir inoubliable

On pourrait écouter Reinhard Scholz se remémorer ses souvenirs pendant des heures, mais s’il ne fallait  en retenir qu’un seul? «Il y en a tellement, soupire-t-il. Toutefois, la venue du train à vapeur de Blonay-Chamby, en septembre 1974, restera encore longtemps gravée dans ma mémoire. C’était extraordinaire! A la demande de Georges Lombard (ndlr: le banquier genevois était l’ancien président du conseil d’administration de la ligne ferroviaire et le petit-fils de William Barbey), nous avons, avec l’expert en chaudière John Gaillard, organisé cet évènement. Mais lors de la course d’essai, la vapeur de la locomotive a entraîné un court-circuit dans les tunnels, si bien qu’il n’y a plus eu de courant électrique pendant une quinzaine de jours. Mais on ne s’en est pas rendu compte tout de suite.»

Par ailleurs, en concertation avec le conseiller d’Etat Pascal Broulis et le syndic de Sainte-Croix Franklin Thévenaz, le cheminot passionné par les vieilles locomotives tente, depuis quelques années, de faire revenir l’élégante Aliénor, la quatrième machine à avoir circulé sur les rails entre Yverdon et Sainte-Croix. «On doit son nom à une pièce éponyme qui avait été jouée au Théâtre du Jorat, à Mézières, et qui avait marqué les Vaudois, explique-t-il. Elle a été vendue en Grèce après la Seconde Guerre mondiale. J’ai fait des pieds et des mains auprès de l’ambassade grecque pour qu’on puisse la revoir circuler par ici, mais je n’y suis pas encore parvenu.» 

____________________________________________________________________________

125 ans à toute vapeur

A l’occasion de l’anniversaire de la ligne Yverdon – Sainte-Croix, l’entreprise ferroviaire Travys organise plusieurs animations tout au long du week-end. Des trajets à bord d’un train à vapeur d’origine portugaise sont prévus entre Sainte-Croix et l’arrêt de Trois-Villes, durant les deux jours de fête. Par ailleurs, Travys propose un brunch en famille à bord de ce même appareil, dimanche à 9h20 au départ de la gare d’Yverdon-les-Bains.

Des ateliers culinaires et un simulateur de conduite de train seront proposés aux enfants. Les jeunes artistes du Zarti’Cirque présenteront leurs performances.

Inscription pour le train à vapeur et pour le brunch (prix: 25 francs par adulte) au 024 455 43 30 ou à l’adresse: 125ysc@travys.ch

Valérie Beauverd