Logo

La Grenette a fermé «en douce»

6 septembre 2019 | Edition N°2576

Propriété de la Ville, l’établissement est à remettre. Les tenanciers étaient épuisés.

L’une des meilleures adresses culinaires de la Cité thermale, le restaurant de La Grenette, a fermé ses portes en toute discrétion, durant la deuxième semaine de juillet. Et l’établissement, propriété de la Ville d’Yverdon-les-Bains, est toujours fermé. Des négociations sont en cours en vue d’un transfert de bail à un nouvel exploitant. «Notre volonté est que ce restaurant rouvre au plus vite», explique la municipale Gloria Capt, chargée du Service de l’urbanisme et des bâtiments.

Tout a commencé par une fermeture subite, durant la deuxième quinzaine de juillet, «pour raison de maladie». Jacques Jannet et son associée Barbara Schmocker, à la tête de l’établissement depuis plus de dix ans, sont tombés malades.

Comme la fermeture se prolongeait, les responsables de la Ville ont commencé à s’inquiéter. «Nous n’avons pas été informés de cette fermeture», relève la municipale responsable. En fait, les tenanciers étaient au bord de l’épuisement et le cœur n’y était plus. D’autant plus que depuis la réouverture, en août de l’année dernière, après d’importants travaux de restauration de ce bâtiment historique qui date du XVIIIe siècle – la Ville y a consacré quelque quatre millions de francs –, le succès n’était plus au rendez-vous.

Les tenanciers ayant exprimé leur volonté de remettre l’établissement – le bail court jusqu’en 2023 –, des négociations ont eu lieu avec les représentants de la Ville, en vue d’un transfert.

Un intérêt marqué

En raison de la position de l’établissement, de nombreuses personnes ont marqué leur intérêt. Selon Gloria Capt, les choses avancent bien: «Nous avons déjà une liste de repreneurs potentiels. Mais il faut bien évidemment se mettre d’accord sur celui qui répond à nos exigences tout en acceptant les conditions de remise du fonds de commerce des tenanciers actuels.»

Pour la Ville, il s’agit de faire au plus vite car, dans le cadre des travaux de rénovation, elle a consacré un montant non négligeable au restaurant, qui dispose d’une cuisine flambant neuve. La Commune veut clairement privilégier une personne qui propose «une cuisine originale», en ligne avec la réputation acquise sous la férule de Jacques Jannet.

Isidore Raposo