Logo

La marquise de la culture italienne

29 janvier 2016

Yverdon-les-Bains – Depuis bientôt trente ans, Marzia Zacchia partage sa passion en organisant des évènements. Elle présentera, ce soir, Anna Consolaro et Claudio Rocchi, en concert.

La soprano Anna Consolaro et le ténor Claudio Rocchi entourent Marzia Zacchia, qui reçoit, chez elle, les artistes qu’elle convie. © Michel Duperrex

La soprano Anna Consolaro et le ténor Claudio Rocchi entourent Marzia Zacchia, qui reçoit, chez elle, les artistes qu’elle convie.02

Depuis de nombreuses années, la marchesa Marzia Zacchia partage la culture italienne à Yverdon-les-Bains, en y mettant tout son coeur. Elle reçoit actuellement la soprano Anna Consolaro et le ténor Claudio Rocchi, l’élève du grand Pavarotti, qui offriront un concert, ce soir, à 20h15, au Conservatoir de musique du Nord vaudois. «Et ils seront accompagnés du célèbre musicoloque Stefano Ragni au piano», insiste Marzia Zacchia, fière de pouvoir faire découvrir ces grands artistes dans le Nord vaudois.

Ayant grandi à Castiglione del Lago, dans la province de Pérouse, en Italie, elle a quitté son pays dans les années septante, par amour. «Mon mari était cinéaste et il voulait venir en Suisse, car il s’agissait d’un carrefour où passaient tous les acteurs et les producteurs», explique Marzia Zacchia, qui a étudié les langues à l’Université de Lausanne.

S’installant à Chexbres, puis à Ursins, avant de déménager à Yverdon-les-Bains, la mère de famille, passionnée de musique depuis petite, a fondé, avec son mari et des amis, Il Cenacolo. «C’était il y a 27 ans, précise-t-elle. Je voulais faire découvrir la culture italienne aux Suisses.»

En plus des cours d’italien qu’elle donnait, la marquise s’est donc mise à organiser des rencontres culturelles pour faire connaître des cinéastes, des musiciens, ou encore des conférenciers, et pour parler autant d’art que de politique. Son travail a été reconnu par son pays d’origine, qui l’a honoré de la Stella d’Italia (Légion d’honneur). A 70 ans, elle reçoit toujours des élèves pour leur enseigner sa langue ou l’histoire de l’opéra, et organise une petite dizaine d’évènements par année en faisant venir de jeunes musiciens.

«La culture doit être accessible à tous», ajoute la petite-fille d’un premier clarinettiste. C’est pourquoi elle tient à ce que les concerts de son association soient gratuits. Et pour éviter trop de frais, elle héberge, chez elle, les artistes conviés. Des projets encore pleins la tête pour promouvoir sa passion, elle souhaite, entre autres, monter un festival de films italiens avec son petit-fils, qui termine son école de cinéma. «Et je ne veux pas présenter que des vieux films, précise celle qui aime arranger des rencontres entre les gens. Il y a plein de très bons réalisateurs italiens à découvrir de nos jours.»

La soprano Anna Consolaro, le ténor Claudio Rocchi et le pianiste Stefano Ragni donneront un concert, ce soir, à 20h15, à la grande salle du Conservatoire de musique du Nord vaudois, à Yverdon-les-Bains. Entrée gratuite.

Muriel Aubert