Logo

La Protection civile joue les lavandières

15 avril 2020 | Edition N°2719

Nord vaudois – Parce que les jeunes en formation au SemoNord sont en confinement, les membres de la PC ont pris le relais pour traiter le linge des bénéficiaires de soins à domicile.

Coronavirus oblige, les jeunes du SemoNord (Semestre de motivation Yverdon-le-Bains, Orbe, Cossonay et région) sont tous en confinement et au chômage depuis le 16 mars. Le problème, c’est qu’une partie des étudiants assuraient le nettoyage du linge des clients des Centres médicaux-sociaux (CMS) du Nord vaudois. Actuellement, 123 personnes profitent de cette prestation. Chaque semaine, les jeunes en formation récupéraient les affaires triées dans des sacs de couleurs différentes étiquetés selon la température de lavage adéquate et avec le nom du propriétaire.

Des employés solidaires

Confronté à la mise au chômage forcée de ses protégés, Christophe Duployer, directeur adjoint du SemoNord, a fait appel à la Protection civile: «Il était très important de pouvoir maintenir cette activité, car les gens qui bénéficient de ce service de blanchisserie ne peuvent pas assumer eux-mêmes le nettoyage de leurs vêtements, draps et linges de bain.»

Actuellement, une centaine de jeunes de 15 à 20 ans sont inscrits au SemoNord. Onze d’entre eux travaillent à la buanderie. Dans l’atelier, quatre collaborateurs secondent ces jeunes. «à la suite du chômage forcé, pendant une semaine, les employés qui travaillaient au restaurant sont venus par tournus aider à la buanderie, il y a eu une forme de solidarité entre le personnel pour assurer le travail. Mais cette situation ne pouvait pas durer des semaines», explique le directeur adjoint. Et de déplorer: «Puis, plusieurs personnes qui connaissaient tout le processus ont, elles aussi, été placées en confinement car elles ne se sentaient pas bien. On n’arrivait plus à assurer ce service. On aurait pu fermer dix jours, comme nous le faisons par exemple à Noël, mais ce n’était pas l’idéal. Nous avons alors pensé à faire appel à la Protection civile.»

C’est ainsi que trois personnes assurent quotidiennement l’entretien du linge, et deux autres gèrent la livraison deux fois par semaine. «Il y a ainsi quatre équipes formées qui, par tournus d’une semaine, assurent ce service», résume Christophe Duployer.

évidemment, il faut imaginer qu’une très grande quantité de linge est traitée chaque jour. Et maîtriser une buanderie professionnelle implique une organisation précise. Ainsi, une fois le linge lavé et séché, l’équipe en charge de la livraison l’apporte dans les deux CMS d’Yverdon-les-Bains, et dans les structures de Vallorbe, d’Orbe, de Grandson, d’Yvonand, et même de Cossonay, car dès le mois de septembre, cette localité rejoindra le réseau des CMS du Nord vaudois.

La PC apportera sa pierre à l’édifice jusqu’à la fin du mois

Si l’on en croit le directeur adjoint du SemoNord, «les jeunes astreints qui participent à cette action sont plutôt contents d’effectuer ce travail». Et il ajoute: «Ils me disent que c’est important pour eux d’aider la collectivité et que, pour une fois, ils ont l’impression d’être utiles. Ils se sentent reconnus dans leur activité. Dans ce contexte, on leur attribue des missions qui font sens pour eux.»

Jusqu’à fin avril, la Protection civile assurera ce service. La suite dépendra des décisions de l’état. «Beaucoup de questions demeurent concernant l’éventuelle entrée en apprentissage de nos jeunes. Ils bénéficient d’une prolongation du chômage de 120 jours, mais dans ce cas, je crains qu’il y ait un décalage des embauches qui a lieu normalement fin août.»

Pour faire face à ces incertitudes, le SemoNord va garder quelques places pour les jeunes qui n’auraient pas trouvé de travail. «Il est vrai que la période ne se prête pas trop à la recherche d’emploi, compte tenu des difficultés que rencontrent également beaucoup d’entreprises formatrices, poursuit Christophe Duployer. Les places d’apprentissage seront-elles maintenues? Nous l’ignorons. Cela fait partie de nos préoccupations actuelles.»

Quoi qu’il en soit, jusqu’à ce que la situation soit revenue à la normale, il y a fort à parier que les astreints pourront pallier le manque de main d’œuvre et assurer ainsi le bien-être d’une centaine de personnes qui ont besoin d’aide. Une belle mission…

 


Un palier

Le SemoNord est une structure qui œuvre à l’insertion professionnelle de jeunes ayant terminé leur scolarité et qui se retrouvent sans apprentissage ou autre formation à suivre. Grâce à de nombreux stages, les élèves peuvent découvrir différents métiers, puis ils sont aidés dans la recherche d’un employeur. Divisés en différents secteurs, les stages professionnels vont de la restauration à l’agriculture, du service à la personne à la vente… Une multitude de métiers sont ainsi présentés.

Dominique Suter