Logo

La Région passe en mode 100% gratuit !

26 mars 2020 | Edition N°2712

Nouveauté – À circonstances exceptionnelles, mesures exceptionnelles! Face à la pandémie, votre journal sera accessible librement sur internet ces prochaines semaines.

Comme d’autres professions, le journalisme est durement affecté par la crise sanitaire et économique actuelle. Face à la baisse dramatique des entrées publicitaires et compte tenu des coûts de production importants du journal tout-ménage, La Région s’adapte. Ainsi, de manière à traverser la période en assurant la pérennité du titre, votre journal régional devra limiter le nombre des parutions durant la période de confinement partiel.

Dès la semaine prochaine, le rythme de production du journal s’articulera autour de trois ren- dez-vous hebdomadaires : les lundis, mercredis et vendredis. En conséquence, l’édition tout-ménage du jeudi est supprimée jusqu’à nouvel avis. Douloureuse, cette décision s’inscrit dans la continuité des mesures prises par nos différents confrères de la presse régionale, qui réduisent parfois la voilure de façon extrêmement radicale jusqu’à la fin de la crise.

Mais il ne s’agit pas ici de larmoyer. Ainsi, de façon à soutenir la population dans sa volonté de suivre les recommandations des autorités, notre titre a décidé de rendre sa lecture accessible librement à tout un chacun. Pour ce faire, il suffira de vous rendre sur notre site internet, puis de suivre l’onglet «journal en ligne» où vous pourrez ouvrir les éditions. Cette proposition, inédite dans notre histoire, durera au moins jusqu’à la fin d’avril.

Par ce geste, nous voulons apporter notre pierre à l’édifice et participer à notre manière aux différents mouvements de solidarité qui se mettent en place dans notre district. Une offre exceptionnelle concernant un abonnement en ligne s’inscrit d’ores et déjà dans la continuité de notre décision.

Comme vous tous, nous espérons que les affaires reprennent au plus vite et faisons le poing dans la poche. Mais en offrant la lecture sur le web, nous tenons au moins à donner la main aux habitants de la région… du moins virtuellement !

Raphaël Pomey