Logo

La «route des miracles» sera refaite et élargie

3 avril 2019 | Edition N°2470

Baulmes – Une procédure d’expropriation est en cours afin de permettre au Canton de refaire, de A à Z, l’artère entre Baulmes et L’Abergement, sur 1185 mètres.

Dire que la chaussée entre Baulmes et L’Abergement est délabrée est un euphémisme! «Voilà quarante ans que l’on parle de cette route. Nous l’avons surnommée la route des miracles, tellement le croisement est périlleux!», lance l’un des quinze propriétaires de terrain concernés par la procédure d’expropriation que mène actuellement le Canton.

La Direction générale de la mobilité et des routes (DGMR) en est consciente. La cheffe de projet, Pascale Wolff, a rencontré, mercredi dernier, les habitants qui devront céder une plus ou moins grande partie de leur terrain à l’État, afin de permettre l’élargissement de cette voie. Car celle-ci ne sera pas seulement refaite, elle sera également agrandie. «Nous devons adapter les routes cantonales aux véhicules d’aujourd’hui, admet la cheffe de projet. Les cars postaux et les camions ou tracteurs doivent pouvoir croiser une voiture sans risque». Cette étape ne concerne que 1185 mètres de chaussée, un tronçon emprunté par un millier de voitures par jour.

Ainsi, la largeur passera de 5,05 à 6,5 mètres. à quoi s’ajouteront, de chaque côté, des banquettes d’un mètre afin de faciliter le travail d’entretien et de déneigement. Des drains seront installés en bordure de chaussée afin d’éviter les inondations de terres cultivées en cas de fortes pluies, comme c’est le cas aujourd’hui.

Le tronçon entre Les Clées et Champs des Bois a déjà été refait, celui entre Sergey et l’autoroute également, avec une largeur portée à 7 mètres. « À l’avenir, nous aimerions également entreprendre la rénovation de la route en direction de Vuitebœuf», espère Pascale Wolff.

Des travaux à 4 millions

Les propriétaires terriens, dont près de la moitié sont des agriculteurs, n’entendent pas céder leur parcelle contre des clopinettes. «On va se battre», a lancé l’un d’entre eux en riant, mercredi dernier. «En tout, ce sont environ 3500 m2 qui seront expropriés. Nous avons budgété cette opération à hauteur de 45 000 francs, y compris les frais notariaux», relève Pascale Wolff.

Le budget global de la DGMR dévolu à l’entretien des routes, pour 2019, s’élève à 80 millions de francs pour 1500 kilomètres de routes cantonales. Depuis 2010, le Grand Conseil octroie des crédits hors budget à leur entretien. Le seul tronçon de Baulmes pourrait coûter environ 4 millions de francs.

Après la procédure d’expropriation en cours, les appels d’offres puis la mise à l’enquête des travaux suivront. Le chantier s’étendra sur deux étés et ne démarrera probablement pas avant 2021.

Dominique Suter